VIE POLITIQUE


Journal Malikilé

 

Choguel Maiga marginalisé désavoué et humilié !

Choguel Kokalla Maïga, Premier ministre jadis adulé, aujourd’hui piétiné, 

va-t-il « boire le calice jusqu’à la lie 

? ». En d’autres termes, va-t-il continuer à souffrir une lancinante douleur faite de marginalisation et d’humiliation juste pour continuer à bénéficier des fonds spéciaux liés à sa 

fonction ? Parce que nous avons été de ceux qui l’ont applaudi que nous sommes en droit 

de lui dire que s’il ne prend garde, il finira non pas comme un mégot vidé à la Mahmoud

Dicko mais pire, comme un mégot mouillé et

écrasé avec le talon du soulier.

Hier, quand IBK (Paix à son âme !) s’est débiné dans l’affaire Ras Bath, son ministre de 

la justice de l’époque, qu’il avait lâché, a eu 

cette formule qui est restée gravée dans les 

annales politiques du Mali «IBK s’est sauvé sans la République ».

En analysant objectivement le remaniement 

ministériel intervenu avant-hier 1er juillet, ne peut-on pas dire que «Choguel s’est sauvé sans le M5-RFP». Que dire d’autre si l’on 

sait que le remaniement se résume purement 

et simplement au départ des seuls ministres 

issus directement ou indirectement du M5-

RFP et de deux autres ministres des mouvements armés. 

Passons rapidement sur le cas de Mahmoud 

OULD MOHAMED ex-ministre de l’Industrie 

et du Commerce du Haut Conseil Unifié de 

l’Azawad (HCUA) colonne vertébrale du Cadre 

stratégique Permanent pour la Paix, la Sécurité et le Développement (CSP-PSD) qui a 

refusé la tenue du référendum constitutionnel dans les zones qu’il contrôle et qui ne 

devait pas attendre d’être remercié et de Me Harouna Mamadou Toureh dont le limogeage, 

malgré sa rupture avec sa base rebelle, n’a 

pas encore livré tous ses secrets.

Les autres ministres en fin de mission sont *Madame Sidibé Dedeou Ousmane*

 (Education nationale) *Madame* *DIAWARA Aoua* 

*Paule DIALLO* (Travail, de la Fonction publique et du Dialogue social), *Bakary DOUMBIA* (Entreprenariat national, de l’Emploi et de la Formation professionnelle), *Bréhima* 

*KAMENA* (Urbanisme, de l’Habitat, des Domaines, de l’Aménagement du Territoire et 

de la Population), *Modibo KONE* (Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable), *Oumarou DIARRA* (Action 

humanitaire, de la Solidarité, des Réfugiés 

et des Déplacés) tous membres du Comité 

stratégique du M5-RFP proposés par cet organe par le biais du Premier ministre Choguel Maïga lui-même, désigné par le même 

mouvement. 

Les couleuvres à avaler n’étaient pour ainsi dire pas finies car *deux autres ministres* 

*désignés par* *Choguel MaÏga, à l’insu du* 

*Comité stratégique* nous dit un ex-cacique 

du mouvement aujourd’hui membre de sa branche dissidente le M5-Mali Kura, n’ont 

pas échappé au couperet. Il s’agit de *Modibo* 

*KEITA* (Développement rural) et de *Madame*

*Diéminatou* *SANGARE* (Santé et du Développement social)

Qu’annonce donc ce remaniement ? Plusieurs grilles de lectures peuvent se présenter. La 

première piste pourrait être un Choguel Maïga mis devant le fait accompli, sommé de signer le décret portant remaniement de son propre gouvernement ou de vider le plancher. 

Il aurait choisi de se sauver sans ceux 

qui l’ont fait roi. *C’est le Choguel marginalisé et affaibli.*

La deuxième hypothèse serait Choguel au 

cœur d’un vaste complot de marginalisation 

du M5-RFP. Avec toujours en prime sa survie 

à la Primature. Difficile à croire malgré tout.

Dans les deux cas « le mal ne serait-il pas 

infini pour lui ? ». Car ? humiliation suprême 

le Roi est désormais nu, sans troupe.

En effet et en toute hypothèse, *voici Choguel* *Kokalla Maiga, sans aplomb, qui « abandonne le M5-RFP en plein vol* ».

Comment se fera le reste de la Transition ? 

Voilà la vraie question que pose ce remaniement./.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *