VBG : Un fléau de plus en plus récurrent

VBG : Un fléau de plus en plus récurrent

Le 25 novembre dernier, à l’instar de la communauté internationale, le Mali a commémoré la campagne des 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes et aux filles. L’édition de cette année a été consacrée à l’échelle nationale au «Rôle et responsabilité des femmes dans la lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles en période électorale»

Avec comme objectif le renforcement de la mobilisation autour de la problématique, la campagne de 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes et aux filles est un événement international entamé le 25 novembre, date symbolique du combat international pour l’élimination de la violence contre les femmes. Ses activités commémoratives ont pris fin, hier 10 décembre, date de la journée internationale des droits humains.

Il fait mentionner que ces derniers temps, au Mali, on assiste à une intensification du phénomène avec des cas de violence grave à l’encontre des femmes. Ces violences prennent différentes formes et sont commises à la fois dans les espaces publics et privés avec parfois des conséquences tragiques. Selon le système de gestion d’information sur les violences basée sur le genre (GBVIMS), en 2022, il y a eu 14 264 cas de VBG rapportés dont 98% commis sur les femmes et les filles. Ces chiffres correspondent à une augmentation de 49% comparativement à l’année 2021 où 9 540 cas avaient été signalés.

Source: maliweb.net


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *