Sommet du G20 2023 à New Delhi : Article du Premier ministre de l’Inde M. Narendra Modi

Sommet du G20 2023 à New Delhi : Article du Premier ministre de l’Inde M. Narendra Modi

La mondialisation centrée sur l’homme : Le G20 au bout du chemin, sans laisser personne sur le bord de la route

Vasudhaiva Kutumbakam” : ces deux mots traduisent une philosophie profonde. Ils signifient que “le monde est une seule famille”. Il s’agit d’une vision globale qui nous encourage à progresser en tant que famille universelle, au-delà des frontières, des langues et des idéologies. Au cours de la présidence indienne du G20, cela s’est traduit par un appel à un progrès centré sur l’homme.

En tant que “Une Terre”, nous nous rassemblons pour nourrir notre planète. En tant qu’une seule famille, nous nous soutenons mutuellement dans la poursuite de la croissance. Et nous avançons ensemble vers un avenir commun – un seul avenir – ce qui est une vérité indéniable en ces temps d’interconnexion.

L’ordre mondial post-pandémique est très différent du monde qui l’a précédé. Il y a trois changements importants, parmi d’autres.

Premièrement, on prend de plus en plus conscience de la nécessité de passer d’une vision du monde centrée sur le PIB à une vision centrée sur l’être humain.

Deuxièmement, le monde reconnaît l’importance de la résilience et de la fiabilité des chaînes d’approvisionnement mondiales.

Troisièmement, il y a un appel collectif pour stimuler le multilatéralisme à travers la réforme des institutions mondiales.

Notre présidence du G20 a joué un rôle de catalyseur dans ces changements.

En décembre 2022, lorsque nous avons succédé à l’Indonésie à la présidence, j’avais écrit que le G20 devait catalyser un changement d’état d’esprit. Ce changement était particulièrement nécessaire dans le contexte de l’intégration des aspirations marginalisées des pays en développement, du Sud et de l’Afrique.

Le sommet “Voice of Global South” en janvier 2023, auquel ont participé 125 pays, a été l’une des principales initiatives de notre présidence. Il s’agissait d’un exercice important pour recueillir les contributions et les idées des pays du Sud. En outre, notre présidence a non seulement vu la participation la plus importante jamais enregistrée de la part des pays africains, mais elle a également poussé à l’inclusion de l’Union africaine en tant que membre permanent du G20.

Un monde interconnecté signifie que nos défis dans tous les domaines sont liés. Nous sommes à mi-parcours de l’Agenda 2030 et nombreux sont ceux qui constatent avec inquiétude que les progrès réalisés dans le cadre des ODD ne sont pas au rendez-vous. Le plan d’action 2023 du G20 sur l’accélération des progrès en matière d’ODD sera le fer de lance de l’orientation future du G20 vers la mise en œuvre des ODD.

En Inde, vivre en harmonie avec la nature est une norme depuis les temps anciens et nous avons contribué à l’action climatique même à l’époque moderne.

De nombreux pays du Sud se trouvent à différents stades de développement et l’action climatique doit être complémentaire. Les ambitions en matière d’action climatique doivent s’accompagner d’actions en matière de financement du climat et de transfert de technologies.

Nous pensons qu’il est nécessaire de s’éloigner d’une attitude purement restrictive de ce qui ne doit pas être fait, pour adopter une attitude plus constructive se concentrant sur ce qui peut être fait pour lutter contre le changement climatique.

Les Principes de Haut Niveau de Chennai pour une économie bleue durable et résiliente se concentrent sur le maintien de la santé de nos océans.

Un écosystème mondial pour l’hydrogène propre et vert émergera de notre présidence, ainsi qu’un centre d’innovation pour l’hydrogène vert.

En 2015, nous avons lancé l’Alliance solaire internationale. Aujourd’hui, grâce à l’Alliance mondiale pour les biocarburants, nous aiderons le monde à réaliser des transitions énergétiques en phase avec les avantages d’une économie circulaire.

Démocratiser l’action climatique est le meilleur moyen de donner de l’élan au mouvement. Tout comme les individus prennent des décisions quotidiennes en fonction de leur santé à long terme, ils peuvent prendre des décisions concernant leur mode de vie en fonction de l’impact sur la santé à long terme de la planète. Tout comme le yoga est devenu un mouvement de masse mondial pour le bien-être, nous avons également donné un coup de pouce au monde avec les modes de vie pour un environnement durable (Lifestyles for Sustainable Environment – LiFE).

En raison de l’impact du changement climatique, il sera crucial de garantir la sécurité alimentaire et nutritionnelle. Les millets, ou Shree Anna, peuvent y contribuer tout en favorisant une agriculture intelligente face au climat. À l’occasion de l’Année internationale du millet, nous avons fait découvrir le millet aux palais du monde entier. Les principes de haut niveau du Deccan sur la sécurité alimentaire et la nutrition sont également utiles dans ce sens.

La technologie est un facteur de transformation, mais il faut aussi la rendre accessible à tous. Par le passé, toutes les couches de la société n’ont pas profité de la même manière des avancées technologiques. L’Inde, au cours des dernières années, a montré comment la technologie peut être utilisée pour réduire les inégalités, plutôt que de les creuser.

Par exemple, les milliards de personnes dans le monde qui ne sont pas bancarisées ou qui n’ont pas d’identité numérique peuvent être intégrées financièrement grâce à l’infrastructure publique numérique (IPN). Les solutions que nous avons élaborées à l’aide de l’IAP sont désormais reconnues à l’échelle mondiale. Aujourd’hui, par l’intermédiaire du G20, nous allons aider les pays en développement à adapter, à mettre en place et à développer l’IAP afin de libérer le pouvoir de la croissance inclusive.

Ce n’est pas un hasard si l’Inde est la grande économie qui connaît la croissance la plus rapide. Nos solutions simples, évolutives et durables ont permis aux personnes vulnérables et marginalisées de prendre la tête de notre développement. De l’espace au sport, de l’économie à l’entrepreneuriat, les femmes indiennes ont pris la tête de divers secteurs. Elles ont fait passer le récit du développement des femmes à un développement mené par les femmes. Notre présidence du G20 s’efforce de combler le fossé numérique entre les sexes, de réduire les écarts de participation au marché du travail et de permettre aux femmes de jouer un rôle plus important dans le leadership et la prise de décision.

Pour l’Inde, la présidence du G20 n’est pas seulement une entreprise diplomatique de haut niveau. En tant que mère de la démocratie et modèle de diversité, nous avons ouvert les portes de cette expérience au monde entier.

Aujourd’hui, accomplir des choses à grande échelle est une qualité associée à l’Inde. La présidence du G20 ne fait pas exception. C’est devenu un mouvement dirigé par des personnes. Plus de 200 réunions auront été organisées dans 60 villes indiennes à travers tout le pays, accueillant près de 100 000 délégués de 125 pays à la fin de notre mandat. Aucune présidence n’a jamais englobé une étendue géographique aussi vaste et diversifiée.

C’est une chose d’entendre parler de la démographie, de la démocratie, de la diversité et du développement de l’Inde par quelqu’un d’autre. C’est tout à fait différent d’en faire l’expérience directe. Je suis sûr que nos délégués au G20 en témoigneraient.

Notre présidence du G20 s’efforce de combler les fossés, de démanteler les barrières et de semer les graines de la collaboration qui nourrissent un monde où l’unité l’emporte sur la discorde, où la communauté de destin éclipse l’isolement. En tant que président du G20, nous nous sommes engagés à élargir la table mondiale, en veillant à ce que chaque voix soit entendue et à ce que chaque pays apporte sa contribution. Je suis convaincu que nous avons concrétisé notre engagement par des actions et des résultats.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *