Situation sécuritaire : Le Mali bientôt débarrassé des narco-trafiquants et leurs complices

Situation sécuritaire : Le Mali bientôt débarrassé des narco-trafiquants et leurs complices

Occupé depuis 2012 par une horde de bandits de tous genres à la solde de l’impérialiste occidental, décidé à diviser notre pays pour satisfaire ses besoins en ressources naturelles bon marché, en drogue, le Mali vient d’entamer une vaste opération de libération totale de son territoire des mains des gens sans foi ni loi. Confiée à l’armée, elle se poursuit avec succès pour rétablir la souveraineté sur l’ensemble du territoire national. Et du coup, elle restaurera l’honneur et la dignité du peuple malien, mis à mal par une mauvaise gestion démocratique ces dernières années.

Envahi en 2012 par des criminels de tous bords téléguidés depuis les palais présidentiels en Europe dans le but de diviser notre pays en fonction des intérêts politiques et économiques de l’impérialisme rampant, le Mali s’est enfoncé avec la signature en 2015 d’un accord de paix dit d’Alger. Cet accord accordait la part belle aux terroristes du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA), une fabrication de la France pour déstabiliser notre pays. Ils ont profité de l’accord d’Alger pour occuper des zones dans lesquelles il était interdit à l’armée malienne d’y mettre le pied. Ce no man’s land leur permettrait de s’adonner à toutes sortes de trafics au vu et su de tout le monde. Pire, ils bénéficiaient du soutien de leurs sponsors établis en Europe qui fermaient leurs yeux sur leurs atrocités commises sur les populations civiles maliennes.

Mais depuis l’annonce du retrait de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MUNISMA) de notre pays à la fin de l’année et la rétrocession de ses camps et emprises à l’armée malienne, c’est la débandade chez les narco-trafiquants protégés par les puissances impérialistes. La marche impériale de des Forces armées maliennes (FAMa) se poursuit avec la récupération et l’occupation des camps de la force onusienne. Elles ont permis aux soldats maliens de couper la route du plus grand trafic de drogue en destination de l’Europe. Il s’agit de la Transsaharienne qui passe dans notre pays par Léré, Telemsi, Tombouctou, Kidal.

Sevrés de cette manne financière, les narco-trafiquants et leurs complices occidentaux n’ont trouvé d’autres moyens que de s’attaquer au bateau ‘‘Tombouctou’’, le 7 septembre dernier, pour massacrer des populations civiles. Comme si cela ne suffisait pas, ils harcellent et attaquent les zones où ils ont été chassés par l’armée malienne dont la présence dans lesdites zones marque le retour de l’État malien au grand bonheur des populations. Elle se poursuivra jusqu’à la victoire finale. N’en déplaise aux détracteurs des autorités de la transition et aux ennemis notre pays.

Malheureusement, cela n’est pas du goût des narco- trafiquants et leurs complices qui se sont bougrement enrichis durant des années à travers des trafics de drogue, d’armes, d’organes humains, etc. Ils ne cessent de multiplier des appels à l’endroit de leurs complices européens pour sanctionner notre pays au nom d’une violation de l’accord d’Alger. Cet appel ne semble pas être entendu. Car, le peuple malien a fait bloc derrière ses autorités dont l’objectif est de recouvrer la souveraineté sur l’ensemble du territoire national. Il ne reste plus qu’une question de jour pour que les narco- trafiquants et leurs acolytes disparaissent à jamais de notre territoire.

La vaste opération de libération de notre territoire par les FAMa restaurera l’honneur et la dignité, mis en mal par une mauvaise gestion démocratique. Elle débarrassera notre pays des gens sans foi ni loi qui ont occupé le Mali depuis 2012 pour protéger les intérêts de l’impérialisme rampant dont l’objectif visé était de diviser notre pays. Elle nécessite un soutien total de tous les Maliens épris de paix et de justice. Notre armée en a beaucoup besoin pour débarrasser notre pays des narco- trafiquants et leurs complices, afin que les Maliens retrouvent le chemin du développement.

Source: maliweb.net


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *