REFLEXION

REFLEXION


Aujourd’hui, je souhaite entamer une réflexion approfondie sur un sujet d’une grande délicatesse, celui de l’éducation en Afrique. Dans un contexte culturel où les parents africains attachent une importance capitale à la transmission des valeurs sociétales fondamentales telles que le respect des aînés, le culte des liens familiaux, et l’enseignement religieux, il est indéniable que subsiste une lacune significative : l’expression de l’amour à l’égard de leurs propres enfants.

Souvent, nos parents africains présupposent que l’amour qu’ils portent à leurs enfants est évident, qu’il n’a pas besoin d’être exprimé par des gestes de tendresse et d’attention. Cette présomption est à la base de ce qui pourrait être une carence préjudiciable. Considérons, par exemple, deux enfants élevés dans des contextes familiaux différents : l’un, baigné d’amour, de tendresse, et d’attention, se voit régulièrement gratifié de mots d’affection de la part de ses parents, tandis que l’autre, malheureusement, n’a pas eu le privilège de recevoir de telles démonstrations d’affection.

Le premier enfant, évoluant dans un environnement d’amour et de bienveillance, grandira en développant une confiance en soi solide, s’épanouissant dans un esprit ouvert et chaleureux. En revanche, le second enfant pourrait connaître une tout autre réalité, empreinte de tristesse, d’anxiété, et d’insécurité. Son humeur pourrait être fluctuante, parfois marquée par des comportements désagréables, et son épanouissement pourrait en souffrir. Son bien-être à l’école et dans la société pourrait également être compromis.

En observant la vie de ceux qui n’ont pas eu la chance d’être élevés dans un environnement empreint de tendresse et de mots affectueux, il est manifeste que quelque chose d’essentiel leur manque. Cet amour non exprimé peut laisser une cicatrice profonde et invisible dans leur psyché, influant sur leur estime de soi, leurs relations interpersonnelles, et leur capacité à faire face aux défis de la vie.

Il est ainsi impératif que nous, en tant que parents, prenions conscience de cette dimension cruciale de l’éducation. Témoigner de l’amour à nos enfants ne doit pas être sous-estimé, car il est indissociable de leur épanouissement futur. Nous devons nous efforcer de combler cette lacune, de briser le silence, et de dire à nos enfants combien nous les aimons. Cela ne doit pas être tenu pour acquis, mais exprimé de manière claire et régulière. C’est ainsi que nous contribuerons à édifier une génération confiante, équilibrée, et résiliente, prête à affronter les défis de la vie avec sérénité et amour.

💕 Aux parents qui n’ont jamais exprimé leur amour à leurs enfants, je lance un appel pressant : prenez aujourd’hui le temps de leur dire combien vous les aimez, puis partagez votre expérience en commentaires pour nous faire part des émotions que cela a suscitées chez votre enfant.💕

Bittard


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *