Référendum constitutionnel du 18 Juin : La ferveur chez les électeurs était perceptible à Faladiè


 

Référendum constitutionnel du 18 Juin : La ferveur chez les électeurs était perceptible à Faladiè

Par Le Républicain -19 Juin 20230

Les votes du référendum constitutionnel du 18 juin 2023 se sont déroulés normalement en Commune VI du district de Bamako, sans incidents majeurs, selon les témoignages des agents chargés des opérations et les responsables de centres de vote interrogés. Chez les électeurs dont l’affluence était moyenne, la détermination à participer au tournant historique de la vie de la nation, était perceptible.

Dans les 22 bureaux de vote que compte le centre de Faladié IJA, l’affluence est jugée « moyenne » par le chef du centre Chaka Diabaté, rencontré aux environs de 15h 30 mn. Les membres de bureaux, à savoir présidents et assesseurs désignés par l’Autorité indépendante de Gestion des Elections (AIGE) étaient présents avant huit heures pour ouvrir les bureaux de vote. La présence des observateurs de la Cour constitutionnelle et de la Coalition pour l’Observation Citoyenne des Elections au Mali (COCEM) était remarquable dans les bureaux de vote. Des observateurs nationaux mobiles ont été signalés également à Faladié IJA comme au groupe scolaire de Faladié. Dans ces deux centres, quelques difficultés constatées au niveau des cartes d’électeurs non enlevées, qui n’étaient pas disponibles le matin, ont été surmontées. Les électeurs qui n’avaient pas retrouvé leur carte d’électeur, mais qui figuraient sur la liste des électeurs, et qui disposaient de carte d’identification, ont pu voter. Les observateurs de la COCEM, Oumar Koïta, rencontré dans le bureau N°2 du centre de Faladié IJA et de la Cour constitutionnelle, Oumar Kokena du bureau de vote n°27, sont unanimes à reconnaître que tout se déroule normalement sans incident majeur. Tous les électeurs qui figurent sur la liste affichée à la porte du bureau de vote ont pu voter en présentant une pièce d’identité valide. Beaucoup d’électeurs ont pu retirer leur carte électorale dans les bureaux de vote, avant de voter. La détermination à participer au vote de la constitution était perceptible chez les électeurs, qui ne se bousculaient pas aux portes des bureaux, mais y arrivaient continuellement, sans rupture.

Selon le chef du centre de Faladié IJA Chaka Diabaté, la pointe de l’affluence a été remarquée le matin à l’ouverture des bureaux jusqu’à 11 heures où les électeurs arrivaient au compte-gouttes. L’affluence a repris aux environs de 16 heures où elle était moyenne. Selon lui, « les personnes handicapées ont massivement voté », et ont fait l’objet d’une attention particulière des agents électoraux.

Au niveau du centre de vote du groupe scolaire de Faladié avec ses 29 bureaux de vote, la présidente du bureau n°27, Habibatou Diarra, s’est réjouie du bon déroulement du scrutin référendaire, non sans souligner « une moyenne affluence ».

Le premier responsable du centre du groupe scolaire de Faladié, Boubarcar Traoré, a signalé l’absence de quelques présidents à l’ouverture des bureaux de vote, qui ont été remplacés par des assesseurs, selon la loi. Des cartes non retirées ont été reçues tardivement vers 11 heures et ont été mises à la disposition des électeurs, mais sans incidences sur les opérations. Les électeurs sur la liste ne disposant pas de leur carte d’électeur ont pu voter conformément à l’avis de l’AIGE, qui a recommandé de les laisser voter s’ils disposent d’une pièce d’identité. Ici on a pu constater un engouement au vote de la constitution aux environs de 10h- 11 heures, a indiqué le coordinateur du centre, Boubacar Traoré.

B. Daou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *