PROPOSITION D’UN ANCIEN MINISTRE


PM CHOGUEL. LA RECONDUCTION DISCUTABLE

L’opinion nationale et internationale ont appris le reamenagement de l’équipe gouvernementale du Mali, ce jour 1er juillet 2023.

Ce n’est pas ce dont le Mali a besoin aujourd’hui. Le Mali a besoin de changement de gouvernement donc de premier ministre, avec, autour de lui, des technocrates sans attache politique connue et avérée. C’est mon avis, c’est une conviction, et cela sur la base d’une expérience récente dans notre pay . 

Le président ATT, après sa réélection, s’est débarrassé de près de 95% de ses ministres et de son premier ministre, qui pourtant était sans ambition politique, pour un premier ministre qui ambitionnait d’être président de la République: Monsieur Modibo Sidibé.

Le résultat :

1. Après la Déclaration de Politique Générale (DPG) à l’assemblée nationale, adoptée sans qu’il ait fait mention de l’initiative riz, le nouveau PM sort de sa besace l’initiative riz qui assombri la DPG. Or, la DPG est la vision du président de la République. 

2. La conduite de l’action gouvernementale est désormais dédiée à la candidature du PM, donc de son ambition politique. En conséquence, le PM ou l’ex PM est resté quasi indifférent des turpitudes de fin de mandat de ATT, et aujourd’hui encore, il est inaudible sur le bilan ATT.

La morale de l’histoire, un PM politique ou ayant des ambitions politiques n’a cure du président, du moment qu’il est sur la fin de son mandat. 

Or, le PM Choguel est politique et à une ambition pour les élections à venir. Il voudra certainement que son parti, le MPR, engrage des résultats aux élections communales et législatives. Pour les présidentielles, soit lui-même ambitionne d’être candidat, soit, il va manœuvrer pour tiers, et cela n’est même pas sûr ! Dans tous les cas, il n’est pas celui qui va rassembler pour une élection présidentielle. Et cela est une certitude ! 

Un PM politique, de quelque bord qu’il soit, n’est pas le bon choix pour conduire les élections à venir. Cela est une conviction ! La mienne!

Après tout, le président reste Assimi, donc, le decideur in fine. S’il pense que c’est le bon choix pour le Mali, je lui fais confiance. Juste, parce qu’à son poste, il dispose de paramètres que je n’ai pas. Sinon, Choguel a fini sa mission il ne peut pas conduire les élections àvenir.

J’aimerai avoir tort.

Seydou Traoré 

Ancien ministre Mali 2002 2007

Chevalier de l’Ordre National du Mali, 2009

Que Dieu sauve le Mali.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *