Pour rester en bonne santé : L’AMAFINU oriente ses membres sur les bonnes pratiques nutritionnelles

Pour rester en bonne santé : L’AMAFINU oriente ses membres sur les bonnes pratiques nutritionnelles

L’association des anciens fonctionnaires internationaux des Nations unies (AMAFINU) a tenu une conférence-débat pour édifier ses membres sur comment «manger sainement». L’événement a eu lieu le vendredi 22 décembre 2023 au siège de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), à N’Tominkorobougou.

«Préserve sa santé par une alimentation saine et nutritive» ! C’était le thème de la conférence-débat organisée par l’Association des anciens fonctionnaires internationaux des Nations unies (AMAFINU) le 22 décembre 2023. La conférencière, Dr. Aminatou Oumar Aya, a saisi l’opportunité pour sensibiliser l’assistance sur les bonnes pratiques nutritionnelles à adopter afin de bien prendre soin de sa santé.

Lors de son intervention, la spécialiste a mis l’accent sur la nécessité de consommer aux cours d’une journée cinq variétés de fruits et légumes et de faire le sport également afin de mieux entretenir sa santé. Elle a aussi souligné que, pour une bonne alimentation, boire beaucoup d’eau potable est une condition sine qua non de la nutrition. Elle a aussi conseillé la consommation de viande blanche, notamment le poisson, le poulet…

La conférencière a également mis l’accent sur les mauvaises pratiques nutritionnelles qui peuvent être source de problèmes ou de maladies au fur à mesure qu’on ne contrôle pas son alimentation. Selon Dr Aminatou Oumar Aya, les problèmes de malnutrition auxquels le Mali est confronté sont, entre autres, la malbouffe, l’alcoolisme et le tabagisme accrus en milieu jeunes et adultes. Introduire l’enseignement de la nutrition dans le cursus de formation des enfants et des jeunes ; inciter les enfants et les jeunes aux activités physiques et sportives ; élaborer un guide alimentaire national et par région administrative ; sensibiliser et former sur les bonnes pratiques nutritionnelles et culinaires ; valoriser et promouvoir les recettes locales à base de produits locaux sains et nutritifs ; élaborer et vulgariser une stratégie robuste pour la prévention des maladies chroniques liée à l’alimentation… Ce sont, entre autres, solutions institutionnelles esquissées par l’experte en vue de lutter contre la malnutrition dans notre pays.

Pour aider la conférencière à mieux sensibiliser sur la question de la malnutrition au Mali, le président de l’AMAFINU  a souligné quelques facteurs clefs de la malnutrition au Mali. Il s’agit, selon Bah Kéita, du sel, des bouillons et cubes magie utilisés par les femmes pour cuisiner. Il a alerté aussi sur les conséquences que peuvent avoir ces produits sur la santé au fur à mesure qu’ils sont consommés excessivement. Le président de l’association a davantage insisté sur l’importance du lait maternel qui protège beaucoup l’enfant de plusieurs maladies jusqu’à l’âge adulte.

Pour M. Kéita, l’objectif principal de cette conférence-débat était «d’informer et de sensibiliser les populations maliennes sur ce que l’AMAFINU peut leur donner comme éléments d’information concernant la meilleure alimentation possibles ; sur comment mieux manger et ce qu’il faut faire dans ce cadre-là pour préserver notre santé».

Créée en novembre 1999, l’Association malienne des anciens retraités des Nations unies regroupe aujourd’hui une centaine de membres. Organisation apolitique et à but non lucratif, elle est devenue (en juillet 2001) membre à part entière de la Fédération des associations des anciens fonctionnaires internationaux du système des Nations unies (FAFICS/FAAFI), l’organe officiel qui représente les retraites et les bénéficiaires de la caisse des pensions du personnel de l’ONU. Composée uniquement de retraités, l’AMAFINU a toujours œuvré pour le développement du Mali et pour le bien-être des Maliens.

Sory Diakité

Source: maliweb.net


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *