Phase régionale des états généraux de l’éducation : Est-ce le début d’une solution durable pour l’école ?


Pour  faire  face aux  crises scolaires,    les autorités   de tutelle   en   collaboration   avec   les  partenaires  ont  organisé  du 4 au 6 janvier 2024  au  gouvernorat  du district  de  Bamako,  la  phase  régionale  des  états généraux   de  l’éducation.  Vu  la pertinence des recommandations  formulées, il est évident que si celles-ci  seraient  appliquées  dans  toute  leur  intégralité  l’école  malienne pourrait  retrouver  sans doute,  son   lustre  d’antan  tant attendu.

Une interpellation certaine à  l’endroit  des  décideurs  politiques  à être plus regardants  vis-à-vis  de la situation  car, s’inquiètent  certains  participants,  le problème malien ne se pose pas au niveau des textes, mais  plutôt  leurs applications.  Dans la foulée,   le maintien    d’un  nouveau  système  éducatif  national,  a été  vivement  réclamé  et  à   cet effet,   un   mécanisme  de  mobilisation  et de  sensibilisation  à l’endroit  des  populations   a  été  mis en place    afin  qu’elles  puissent  assurer  davantage  leur  rôle  dans  la mise en œuvre  et le suivi-évaluation  des  différentes recommandations.   Par ailleurs,  au cours  des  travaux,  les  participants  ont  recommandé  entre  autres, : – l’instauration  du mouvement  pionnier dans les écoles;  l’application de la carte scolaire pour la création des écoles,  l’adoption  d’une  seule méthode   d’enseignement  en l’occurrence,  celle  syllabique;  la professionnalisation de l’enseignement  privé;  l’organisation  des promoteurs d’école  dans  une  faitière  à caractère  professionnel;   l’adoption  d’une  convention collective pour sécuriser  les enseignements évoluant  dans les écoles privées;   l’accentuation  du maintien  des filles à  l’école ; la  dépolitisation de  l’école  malienne;  la  dotation  de toutes  les  structures  administratives  scolaires  en  matériels  roulants   et   la  sécurisation des espaces  scolaires.   Rappelons que  la tenue  de ces états  généraux  est l’une  des recommandations   des assises  nationales.   La clôture  desdits  travaux  était  placée  sous  l’égide  du Conseiller   des  affaires  administratives,  juridiques  du  gouverneur du district  de Bamako,  Mangoro  Konaté  qui  a été  assisté   successivement  par  la directrice  de  l’académie  d’enseignement de  la  rive  droite de Bamako,  Mme  Koné  Rakiatou Dia, et  celle de la rive gauche,  Mme  Kone  Dédeou  Mahamane, en présence  de  plusieurs  leaders  syndicalistes.

                                                                                                              Yacouba COULIBALY

Source: maliweb.net


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *