Opération d’identification des agents des fonctions publiques : Le premier ministre donne le coup d’envoi à Ségou

Opération d’identification des agents des fonctions publiques : Le premier ministre donne le coup d’envoi à Ségou

C’est une étape cruciale vers une administration publique plus moderne et sécurisée qui a été franchie hier, lors de la cérémonie solennelle de lancement de l’opération d’identification des agents des fonctions publiques de l’État et des collectivités territoriales. Préidée par le Premier ministre, Choguel Kokala Maïga, cet événement marquant, qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet de Système intégré de gestion des ressources humaines (SIGRH) s’est déroulé dans la salle de conférence du gouvernorat de la Région de Ségou.

C’était en présence du ministre de la Refondation de l’État, chargé des Relations avec les Institutions, Ibrahim Ikassa Maïga, ainsi que de ses collègues chargés du Travail, de la Fonction publique et du Dialogue social, Dr Fassoun Coulibaly, et de l’Industrie et du Commerce, Moussa Alassane Diallo. On notait également la présence des gouverneurs des régions, des autorités traditionnelles et religieuses de la Région de Ségou et des responsables des services techniques de l’État.

Cette cérémonie de lancement dans la Cité des Balanzans a été marquée par une communication des membres du Comité technique d’exécution, suivie d’une présentation du logiciel-SIGRH, avec une démonstration de cas pratiques. Dans son allocution, le ministre de la Refondation de l’État, chargé des Relations avec les Institutions a rappelé que le projet SIGRH, qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan d’action du gouvernement (PAG) de Transition, est une forte recommandation des Assises nationales de la Refondation (ANR). Ibrahim Ikassa Maïga a indiqué que conformément au chronogramme revu du projet SIGRH, le délai d’exécution a été prolongé en 2024 et, sa mise en œuvre comporte 3 étapes.

Il s’agit de la première phase, marquée notamment par le recensement des agents, avec une mise à jour des registres du personnel de l’État et des collectivités locales en utilisant les données biométriques provenant du Recensement administratif à vocation d’état civil ( RAVEC). De plus, elle a vu la création et l’expansion du logiciel SIGRH ainsi que de ses outils de surveillance.

Quant à la deuxième phase dont le lancement a eu lieu hier, elle concernera l’identification physique des agents, par des équipes mobiles constituées au niveau de chaque DRH sectorielle. Et l’ultime phase bouclera le processus par l’intégration des données biométriques des agents dans le logiciel-SIGRH conçu et développé par des informaticiens de l’administration malienne, financé exclusivement par le budget national ; et dont la base des données ainsi constituée sera hébergée et sécurisée au Mali, a indiqué Ibrahim Ikassa Maïga.

Le ministre chargé de la Refondation ajoutera que suite à la mise en œuvre du projet SIGRH, notre administration sera dotée d’un outil performant permettant, entre autres, la mise à disposition d’un fichier unique de traitement des salaires des agents de l’ État et des collectivités territoriales ; l’interconnexion entre les différentes structures en charge de la gestion des ressources humaines ; la disponibilité des statistiques fiables pour la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences et la mise en service d’un système permettant une meilleure gouvernance du capital humain de l’État.

Le Premier ministre a manifesté sa grande satisfaction en dirigeant cette cérémonie de lancement, qui revêt une signification particulière au sein du processus de refondation de notre État. D’après le Dr Choguel Kokala Maïga, bien que l’État ait investi des efforts considérables dans la gestion des ressources humaines, les problèmes persistants demeurent concernant le contrôle des effectifs et la masse salariale des employés. «Pour pallier ces difficultés, le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta a instruit la mise en place du projet de gestion des ressources humaines dont le lancement officiel a été effectué sous sa haute présidence le 24 mai 2022», a rappelé le chef. du gouvernement, avant d’ajouter que le projet de SIGRH nous engage dans une nouvelle trajectoire de la réforme structurelle de l’administration publique malienne.

Selon Choguel Kokala Maïga, la mise en œuvre de ce projet de haute portée nationale, permettra de réduire la fraude dans la gestion des ressources humaines ; de réaliser des économies d’échelles sur le budget national et de disposer d’un outil d’aide à la décision en matière de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences. Cette phase d’identification des agents des deux fonctions publiques se déroulera sur toute l’étendue du territoire national, y compris les missions diplomatiques et consulaires. Afin de garantir le succès de cette opération qui permettra de renforcer «la performance, l’efficacité et l’efficience de l’administration publique», le chef du gouvernement a souligné l’importance de la participation active de toutes les parties impliquées.

Après la cérémonie de lancement, le Premier ministre s’est rendu à la Compagnie malienne des textiles (Comatex) pour constater la reprise des activités au sein de cette unité industrielle et apporter son soutien aux employés.

Source: maliweb.net


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *