Mort d’un enfant par électrocution à Kalabancoro-Adekene : Vers une plainte contre EDM-SA

Mort d’un enfant par électrocution à Kalabancoro-Adekene : Vers une plainte contre EDM-SA

Un enfant d’environs 8 ans est mort électrocuté sur le toit de leur maison. Le père, selon nos informations, a décidé de porter plainte contre Energie du Mali (EDM-SA) pour négligence.  

Les prises et appareils électriques constituent un risque majeur, pour les plus jeunes, comme pour les adultes, qui oublient souvent les mesures de précaution élémentaires. Pour les enfants, c’est encore pire d’autant plus qu’ils ne savent pas la dangerosité de l’électricité.

Selon les spécialistes, le corps humain est conducteur d’électricité. Lorsqu’il entre en contact direct avec un courant électrique, il est traversé par celui-ci. La décharge qui traverse le corps provoque alors des lésions externes ou internes, ou entraîne le décès de la victime.

Les enfants n’ont pas conscience des risques liés à l’électricité. Ils sont souvent intrigués par les prises électriques et risquent de jouer avec ou d’y introduire de petits éléments métalliques.

C’est cette méconnaissance des risques de s’amuser avec des installations moyennes tensions de EDM-SA qui a couté la vie à Marcel Ali Traoré, un enfant de moins de 7 ans, mort électrocuté. Les faits se sont déroulés mercredi 5 octobre 2023 à Kalabancoro-Adekene, à quelques encablures du poste des sapeurs pompiers de Baco-Djicoroni.

Ce jour l’enfant dont les parents ont déménagé, il y a moins d’un mois à l’étage (1er niveau) d’un grand bâtiment de plusieurs appartements, est monté sur le toit de la maison à la recherche d’oiseaux en compagnie d’une de ses sœurs. Soudain, un oiseau se serait posé sur le fils moyen tension qui passe à quelques centimètres de leur maison. D’un geste innocent, l’enfant s’est saisit d’une barre de fer afin d’abattre l’oiseau. Malheureusement pour lui, la barre de fer atteint le fils de moyenne tension. Ce qui devait arriver, arriva. Marcel est électrocuté. Il décède par la suite. C’est la consternation totale dans la famille Traoré. Le père en déplacement informé, rentre de son voyage. Les inhumations du petit ont eu lieu le lendemain. Le hic est que le propriétaire de la maison aurait plusieurs fois interpellé EDM sur la présence des fils moyenne tension au dessus de sa maison sans avoir de réponse.

Aux dernières nouvelles, nous apprenons qu’un huissier a été commis et dans les jours à venir une plainte sera introduite contre EDM SA.

Cette mort de Marcel relance le débat sur la nécessité de la protection ou de la délocalisation des fils moyenne tension se trouvant presque contigüe des habitations. Le cas du petit Marcel doit une fois de plus interpeller EDM-SA, voir le ministère de l’Energie, à entreprendre des actions visant à sécuriser les populations. De plus en plus, ce sont des innocents qui meurent par la faute de EDM ou des propriétaires de maison.

La question qui taraude les esprits est de savoir comment des fils moyenne tension peuvent se retrouver en de tels emplacements, en violation de la réglementation, qui préconise des exigences draconiennes ? Est-ce que ce sont les propriétaires des maisons qui ont construit en dessous des fils ou c’est le contraire ?

Il faut dire que le non respect des distances par le propriétaire ou EDM est la principale cause des accidents d’origine électrique autour des maisons.

En ces temps modernes où les maisons sont construites en étage, est ce qu’il est encore normal de planter des poteaux moyenne tension à moins d’un mètre des constructions sans prendre des mesures de sécurité appropriées ? Surtout qu’il est dit techniquement qu’ « approcher un fils électrique à moins de deux mètres d’une construction, un arc électrique fatal peut se former entre le fils et le corps humain. Et une fois en possession d’un objet en main, l’arc peut le traverser pour atteindre la personne ».

Pour le spécialiste, c’est généralement le plan d’urbanisation qui est la cause de tous ses problèmes. « Les rues sont trop étroites. S’il faut prendre deux trois mètres pour planter des poteaux moyenne tension, la circulation des véhicules sera impossible. C’est pourquoi, vous verrez des fils presque contigus aux murs.

Il est rappelé que la mort de Marcel n’est que la face visible de l’iceberg. De nombreuses personnes sont mortes électrocutées ou ont reçu de graves blessures à cause de la proximité de leur maison des installations électriques. L’avant dernier accident en date est celui d’une aide ménagère qui a vu ses quatre membres amputés à Baco Djicoroni Golf.

Outre les fils moyenne tension, l’on a vu que même les fils hautes tension surplombnt des familles au vu et au sû de EDM. Des exemples ne manquent pas. Nous avons à Tiébani, et à Magnanbougou-corniche.

Les responsables de l’EDM ne sont-ils pas au courant du problème ? Ou bien est-ce à dire qu’à l’Energie du Mali, on ne se soucie pas de la sécurité des populations ? Nous pensons qu’elle a plus intérêt à se mettre en relation avec les structures partenaires pour solutionner ces maux.

Il est grand temps pour EDM-SA de prendre le problème à bras le corps. Il y va de la sécurité des citoyens.

Source: maliweb.net


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *