Meilleurs reportages sur la malnutrition : quatre journalistes primés pour la 2e édition

Meilleurs reportages sur la malnutrition : quatre journalistes primés pour la 2e édition

La Maison de la presse a abrité, ce jeudi 14 décembre, la cérémonie de remise des prix du concours 2023 Rigth2Grow des meilleurs articles de presse sur la malnutrition en lien avec l’Eau, l’Hygiène, l’Assainissement et la sécurité alimentaire. Un journaliste de chaque type de média en lice a reçu une moto Jarkata toute neuve.

 Djogouandy E. Diarra de L’annonceur pour la presse écrite ; Fatoumata Boiguilé de l’ORTM 2 ; Kadia Bassoum de Radio Emergence et Amadou Kodio du site web Afrikinfos-mali sont les heureux gagnants de la 2e édition du concours 2023 Rigth2Grow des meilleurs articles de presse sur la malnutrition. Le concours est une initiative du Réseau des Journalistes pour la Promotion de l’Eau potable et l’Assainissement (RJEPA-Mali) et l’Alliance des Journalistes maliens en faveur de la Nutrition et de la Sécurité alimentaire (AJMMNSA), en partenariat avec l’œuvre malienne d’Aide à l’Enfance du Sahel (Omaes) dans le cadre de l’exécution du programme Right2Grow(R2G).

Au total, 24 reportages ont été reçus par le jury présidé par le journaliste de renom Boubacar Dabo. Selon lui, les œuvres ont été primés sur la base de critères bien établis aussi bien sur la forme que sur le fond. Il s’agit de l’effort de collecte de l’information, la diversification des sources ou encore la cohérence des idées. Le président du jury a formulé des recommandations à l’endroit des organisateurs. Ainsi, il a été recommandé entre autres : l’organisation d’une conférence de presse pour mieux informer les journalistes en amont et avoir plus de candidatures ; la création d’un mail unique pour la réception électronique des œuvres.

Avec son article intitulé « Légumes et fruits à la merci des microbes : ces poisons délicieux ! », le journal Amadou Kodio remporte le prix de la presse en ligne. Son reportage met à nu la problématique de l’insalubrité dans les marchés de légumes et de fruits à Bamako. Des produits prisés par les consommateurs, mais généralement étalés à même le sol à la merci des microbes et autres virus.

Source: maliweb.net

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *