Mali : le gouvernement et l’OMS s’engagent dans la lutte contre l’épidémie de la dengue

Mali : le gouvernement et l’OMS s’engagent dans la lutte contre l’épidémie de la dengue

Dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de la dengue, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) en partenariat avec la direction générale de la santé et de l’hygiène publique, a procédé, le mercredi 13 décembre, à la fumigation (pulvérisation) de l’école fondamentale Torokorobougou B en Commune V du district de Bamako. C’était sous l’égide du Dr Cheick Tidiane Traoré, directeur général de la Santé et de l’Hygiène publique.

Cette opération de fumigation (pulvérisation) entre dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de la dengue qui sévit au Mali depuis quelques mois. Elle marque la volonté du conseil communal de la Commune V d’accompagner les autorités dans la lutte contre la maladie. « Car l’Etat seul ne peut pas tout faire » a fait remarquer Mme Haïdara Oumou Touré, 5e adjointe au maire.

Les écoles sont des lieux où pullulent de nombreux moustiques. D’où le choix de l’école fondamentale de Torokorobougou B pour lancer le démarrage de la campagne de fumigation en commune V. Ce qui a un double avantage puisqu’il va non seulement permettre de protéger les enfants contre la maladie mais aussi d’avoir un environnement sain. « Dans les jours à venir, des journées de salubrité seront organisées dans les différents quartiers de la commune V », a annoncé la 5e adjointe au maire de la commune V.

La pulvérisation est l’une des méthodes de lutte contre la dengue, qui est une maladie virale très grave, a indiqué Dr Cheick Tidiane Traoré, directeur général de la Santé et de l’hygiène publique. Cette maladie est transmise à l’homme par le moustique qui vivent dans notre environnement. C’est dans ce cadre que des opérations de fumigations seront opérées au niveau de l’ensemble des établissements scolaires. « C’est une activité de grande envergure que nous allons continuer (…) afin d’interrompre le cycle de la maladie », a expliqué Dr Traoré.

Tout en invitant les autres communes à faire de même, puisque la santé, a-t-il dit, va au-delà de l’affaire des seuls techniciens. Pour ce faire, il est important et impérieux d’accompagner le département de la Santé dans sa mission de protection de la population. Cela ne peut se faire qu’en l’aidant à désherber et à assainir l’environnement d’où prolifèrent les moustiques. « Se protéger des moustiques avec le port d’habit long et l’utilisation des répulsifs ne sont pas contre indiqué. Quand on est malade ne pas surtout fait l’automédication mais d’aller dans une structure de santé où peut faire le dépistage de la dengue. Cela permettra de sécuriser le malade et son entourage », a conseillé Dr Cheick Tidiane Traoré.

L’opération s’est déroulée en présence des responsables du bureau de l’Organisation mondiale de la santé au Mali. Il faut rappeler que le Mali a connu le premier cas de dengue le 09 septembre. A ce jour, le pays a enregistré 629 cas dont 29 décès.

Source: maliweb.net


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *