Lutte contre la désinformation : une trentaine d’hommes de médias et de blogueurs outillés par la fondation Tuwindi et ses partenaires


Dans le cadre de la « lutte contre la désinformation et la promotion de l’information fiable » en Afrique de l’Ouest, notamment au Mali, la fondation Tuwindi en partenariat avec la fondation Friedrich Ebert Stiftung a organisé, le jeudi 12 octobre, un atelier de formation de deux jours à l’intention des journalistes et des blogueurs. C’était sous l’égide du ministre de la Communication et de l’Economie numérique, Alhamdou AG ILYÈNE.

Dénommé MARGA, un mot sonhraï qui signifie échanger dans le sens de l’arbre à palabre, cet atelier de deux jours (jeudi 02 et vendredi 03 octobre) vise à renforcer la résilience démocratique dans la région en formant des journalistes, des blogueurs et des professionnels de médias à détecter, contrer et prévenir la désinformation. Cette initiative est justifiée par l’urgence de la situation, le besoin de renforcer les capacités, le partage d’expériences et de bonnes pratiques, l’engagement des parties prenantes et la promotion de la transparence et de la confiance.

Les objectifs de MARGA 2023 sont d’examiner les défis de la désinformation, d’identifier les outils et les méthodes pour lutter contre ceux-ci, de renforcer la compréhension du rôle des médias, d’explorer les approches de réglementation en ligne et de promouvoir les bonnes pratiques de lutte contre la désinformation.

Différentes thématiques seront abordées au cours de cet atelier. Il s’agit de : « L’impact de la désinformation sur la démocratie en Afrique de l’Ouest, Le rôle des médias dans la lutte contre la désinformation et la promotion de l’information fiable ; Les enjeux de réglementation et de gouvernance de l’information en ligne pour garantir la transparence et la fiabilité ; Les bonnes pratiques et les initiatives réussies de lutte contre la désinformation en Afrique de l’Ouest ».

Face à la désinformation, il est nécessaire de se réunir, d’échanger et de développer des stratégies qui permettront de mieux faire face à la lutte contre le phénomène, a rappelé Tidiani Togola, directeur exécutif de la fondation Tiwundi. Il a indiqué que le défi de la bonne information est très difficile à gérer dans notre pays où on assiste à la montée en puissance de la désinformation. A l’issue de l’atelier, les organisateurs souhaitent élaborer une stratégie qui pourra être implémentée afin d’arriver à lutter efficacement contre la désinformation. La lutte contre la désinformation n’est pas un processus facile, a rappelé le représentant résident de la fondation de Friedrich Ebert Stiftung, Christian Klatt.

Pour sa part, le ministre de la Communication et de l’Economie numérique, Alhamdou AG ILYÈNE, a indiqué que l’information de qualité est extrêmement importante surtout dans le contexte malien marqué par une crise multidimensionnelle. D’où son appel au respect de l’éthique et la déontologie. Avant de souligner que les différentes thématiques qui seront abordées au cours de l’atelier vont aider à lutter contre la mauvaise information et la désinformation.

Source: maliweb


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *