Livraison d’engrais pour la campagne agricole 2023-2024 : Tentative de mise à l’écart de la Société Gnoumani-SA


 

Livraison d’engrais pour la campagne agricole 2023-2024 : Tentative de mise à l’écart de la Société Gnoumani-sa

Approvisionnement des intrants agricoles

sacs d’engrais (à titre d’illustration)

Malgré son engagement et son soutien aux Autorités de la transition, et surtout son dévouement pour le bien-être du monde des paysans en leur fournissant de l’engrais de bonne qualité depuis plus de trois décennies, un grand complot semble être en train d’être orchestré pour la deuxième année consécutive contre la Société Gnoumani, de l’Honorable El hadj Diadié Bah, membre du CNT, non moins président de la Chambre d’agriculture locale de Niono. Cela à l’occasion de la fourniture d’engrais au compte de la campagne agricole 2023-2024 par le ministère du Développement rural. En effet dans l’avis de réunion N°00152 du 17 mai 2023 de ce département signé par son Secrétaire général de ce département, Daniel Siméon KELEMA, le ministre convie en réunion le jeudi, 18 mai 2023, dans la salle de réunion de son département, les fournisseurs d’engrais ou leurs représentants. L’ordre du jour portait sur les échanges avec les fournisseurs ayant adhéré à la subvention des intrants agricoles de la campagne 2023-2024 sur les modalités pratiques de leur fourniture et leur distribution dans les bassins de production (Directions régionales de l’Agriculture, Offices et Agence du développement rural). Mais, contre toute attente, dans l’avis de réunion du ministère du Développement rural dont le Journal 22 Septembre s’est procuré une copie, sur une quarantaine de sociétés des fournisseurs d’engrais conviées à cette réunion, il ne figurait pas la Société Gnoumani de l’Honorable El hadj Diadié Bah, alors qu’elle intervient dans ce domaine depuis de 30 ans. Sachant bien qu’aujourd’hui, au Mali, la Société Gnoumani, vu son expérience et son professionnalisme, fait partir de sociétés des fournisseurs naturels d’engrais dans les bassins de production. C’est pour la deuxième année consécutive que se produit cette situation de tentative d’écarter cette société dans la liste des fournisseurs d’engrais. Pour certains il s’agit grand complot ourdi et orchestré par le département du Développement rural contre cette société au profit d’autres sociétés qui n’ont aucune expérience dans le domaine des intrants agricoles. On se souvient, lors de la campagne précédente, la même société Gnoumani a été mise à l’écart dans la liste des fournisseurs d’engrais retenus par le ministère du Développement rural au profit des certaines sociétés inexpérimentées en la matière. Celles-ci n’ont pas pu exécuter le marché convenablement. Face à cette situation le chef du département a été contraint de faire recours à la Société Gnoumani, afin qu’elle exécute ledit marché pour sauver la campagne agricole dans les zones Office du Niger.

Pour cette campagne agricole 2023-2024, le même scénario refait surface par le même ministre du Développement rural contre la même société Gnoumani qui se voit encore écartée dans la liste des fournisseurs d’engrais. Un autre complot, pourrait-on penser, contre la Société Gnoumani de l’honorable El hadj Diadié Bah, pourtant un grand soutien de la Transition. Pourquoi, le département en charge du Développement rural cherche par tous les moyens à écarter la Société Gnoumani dans la liste des fournisseurs d’engrais pour la campagne agricole 2023-2024 au profit d’autres ? Existerait-il un problème personnel entre le ministre du Développement rural et le PDG de la Société Gnoumani, l’honorable El hadj Diadié ? Autant de questions que l’on est en droit de se poser quand on sait que la Société Gnoumani, réputée par son sérieux et la qualité de son service est très appréciée par les paysans.

Cette situation nécessite l’intervention rapide des Autorités de la transition avant qu’il ne soit trop tard, car la réussite de la campagne agricole dépend du bon choix des fournisseurs d’engrais. Secteur dans lequel la Société Gnoumani a toujours fait ses preuves.

Le moins que l’on puisse dire ce qu’elle n’arrange pas les paysans du Mali, particulièrement ceux des 7 zones de production de l’Office du Niger car ça va jouer sur la campagne agricole dans son bon fonctionnement, notamment la fourniture d’engrais. C’est pourquoi, lors du meeting pour le ‘’OUI’’ massif au Référendum du 18 juin organisé par la section ADP-Maliba de Niono, sur l’initiative de son secrétaire général El hadj Diadié Bah, PDG de la Société Gnoumani, les représentants des syndicats des paysans des 7 zones de production de l’Office du Niger, les délégués, bref les populations des 12 communes du cercle de Niono ont tous exprimé leur inquiétude par rapport à la situation qui prévaut dans le cadre de la fourniture correcte d’engrais pour la campagne agricole 2023-2024 dans leurs zones de production. Tout en exprimant leur soutien et leur solidarité aux Autorités de la transition, ils ont lancé un cri de cœur, notamment au Président Assimi Goita de voir rapidement la gestion de ce département qui selon eux, qui pose des actes de division au sein du monde des paysans, impactant négativement la bonne marche du secteur agricole. « Ça fait deux années consécutives, notre ministre de tutelle, pour son intérêt personnel, tente d’enlever le nom de la Société Gnoumani, notre fournisseur naturel d’engrais depuis plus de 30 ans, dans la liste des fournisseurs d’engrais pour la campagne agricole. Cela, ne marchera pas, on veut qu’elle soit remise à sa place», ont-ils déclaré.

Selon une source proche du dossier, pour cette affaire, le PDG de la Société Gnoumani, l’honorable El hadj Diadié Bah, sera reçu en audience à la Primature ce lundi 19 juin 2023, afin tirer au clair cette affaire.

A suivre

AMTouré


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *