Le président de Kaoural renouveau international El Hadj Oumar Abdou Touré : “Nous avons adhéré au Mouvement du 20 février pour trouver des solutions rapides pour le bien-être des Maliens”


Depuis le 7 octobre 2023 l’association Kaoural Renouveau international est membre à part entière du “Mouvement du 20 février”, une organisation composée de partis politiques et associations prônant le changement de gouvernance. Cette adhésion a été rendue publique par le président de ladite association, El hadj Oumar Abdou Touré, à travers une déclaration publique déposée à notre rédaction.

Dans cette déclaration, il ressort que c’est à l’issue d’une réunion extraordinaire du bureau de Kaoural que cette décision a été prise. Pour le président de Kaoural Renouveau international, cette décision est motivée par le fait que depuis son arrivée en août 2020 jusqu’à maintenant, la Transition, censée apporter le changement pour le bien-être du peuple malien, ne fait qu’enfoncer le pays dans une spirale de problèmes. A l’en croire, le peuple malien, dans sa majorité écrasante, a voulu le départ de l’ancien régime pour que cessent certaines pratiques. “Mais c’est le contraire qui est servi au peuple. Aujourd’hui, il n’y plus de liberté d’expression au Mali. Personne n’est libre de s’exprimer, de donner son point de vue sur une situation donnée sans être emprisonné, enlevé ou contraint à l’exil. Le peuple a voulu une transition pour mettre fin à la vie chère. Mais ce n’est pas le cas actuellement au Mali. Du carburant au transport en passant par les denrées alimentaires tout a augmenté et continue augmenter de jour en jour”, a regretté M. Touré. Selon lui, le peuple a demandé l’électricité, mais la Transition nous sert quotidiennement de l’obscurité.

“Nous n’arrivons pas à comprendre que même en 2023, l’électricité demeure un luxe au Mali. Il ne peut se passer une heure normale, sans que l’électricité ne soit coupée au Mali, empêchant les infrastructures de fonctionner normalement, empêchant les ouvriers dont les travaux sont liés à l’électricité d’avoir leur pain quotidien. Les Maliens ont plaidé pour la sécurité. Mais la réalité est tout autre. L’insécurité est grandissante sur toute l’étendue du territoire. Des séries d’enlèvements, des disparitions sans suite. Des centaines de villages sont vidés de leurs populations, devenues aujourd’hui sans abris, sans activités génératrices de revenus. Des milliers d’écoles fermées laissant des milliers d’enfants avec un avenir incertain”, a constaté le président de Kaoural Renouveau international.

Il ajoutera que se soigner est devenu un calvaire par le fait que les hôpitaux mal équipés ne sont plus les lieux adéquats pour guérir d’une maladie. “Sans oublier les arrestations arbitraires sans jugements. Nous constatons aussi que jusqu’à présent aucun prix des engins de combat achetés par la Transition n’a été rendu public. Pourtant nous avons dénoncé cette pratique qui frôle la surfacturation, le favoritisme, sous l’ancien régime. Malgré tous ces problèmes au lieu de penser à organiser rapidement les élections pour que le pays revienne dans un ordre constitutionnel, les autorités s’entêtent à encore proroger la Transition pour leurs intérêts personnels, enfonçant le Mali dans un chaos fermant ainsi les portes de toutes les opportunités de sortie de crise multidimensionnelle dans laquelle se trouve notre pays le Mali”, a déploré El hadj Oumar Abdou Touré. C’est partant de ce raisonnement que son association a décidé d’unir ces forces à celles du “Mouvement du 20 février” pour ensemble trouver des solutions rapides pour le bien-être des Maliens. Kassoum Théra Source: maliweb


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *