Le commissariat des 1008 logements ex (20è arrondissement) met de l’ordre … 72h chrono: Un gang et un braqueur solitaire mis au gnouf à 72 heures d’intervalle


Un gang de malfaiteurs et un braqueur solitaire  tombent ainsi. Ils multipliaient les attaques à main armée dans le quartier des “1.008 logements” et ne s’attendaient nullement à  une intervention de la police du secteur. Erreur 

Ceux du  premier groupe  sont qualifiés par leurs victimes de “véritables gangsters, sans foi ni loi”. Pour cause: ils avaient la particularité d’avoir  la gâchette facile et ils dépouillaient leurs victimes jusqu’aux os.

Quant au second, il évoluait en solitaire.

Il est maçon de carrière mais a finalement troqué sa truelle contre un pistolet et s’est s’adonné au larcin à la recherche du gain facile.

Ces jeunes dont le plus âgé a 24 ans, ont choisi comme spécialité, le braquage à main armée  dans les secteurs de SIRAKORO MEGUETANA et environs.

Ils dépossédaient leurs victimes de leurs biens sous la menace d’un  Pistolet Automatique Artisanal Amélioré (PAAA). Ils étaient redoutables !

Par malheur, le glas a sonné pour eux lorsque leur chemin a croisé celui du Commissaire Divisionnaire Aïssata Tandia en charge du commissariat des 1008 logements sociaux.

UNE VICTIME : IL NOUS A MENACÉS AVEC SON ARME*

Ce fait se déroule le mardi 07 novembre 2023. Une victime était encore sous le choc suite au cauchemar qu’elle venait de vivre. Un individu se promènant avec une arme à feu nuitamment, comme sur un terrain conquis, intime ordre aux passants de lui céder tous leurs biens (argent, motos, téléphones, bijoux et autres objets de valeur…). Comme beaucoup d’autres usagers et passants, dans les quartiers “1008 Logements”, Yirimadio et  Niamana, sous la menace de l’arme, elle dut tout donner.

Mais  elle s’est immédiatement rendue au commissariat des “1008 logements” sociaux pour alerter la police.

Et immédiatement,  sur ordre du commissaire Aïssata Tandia, une équipe de la Brigade de Recherches dirigée par le Major de Police Kariba TOGOLA (Chef BR) s’est rendue sur le lieu indiqué. Sur place, elle a interpellé le suspect lequel déclara se nommer “VAN BAKIS”,  domicilié dit-il, à  Niamana chez son Grand-père. Après une fouille à corps et une perquisition chez lui à domicile, l’équipe d’intervention a trouvé une arme de fabrication artisanale améliorée avec son Chargeur, 03 Téléphones et une moto X-One.

Mission accomplie !  C’en est fini pour le braqueur solitaire

*LA BANDE DES 3*

Cet autre événement s’est produit le vendredi 10 novembre 2023. Un moto taximan (télimani),  Seydou BAMADIO,  a été braquée dans la nuit du jeudi 09 au vendredi 10 novembre 2023 aux environs de 03 heures du matin vers le marché de Sirakoro-Méguétana.

Il a été dépossédé de sa moto “télimani” avec sa Vignette, son téléphone portable et une somme d’argent.

Comme dans le premier cas, le plaignant s’est rendu au commissariat de police des “1008 logements sociaux”.

Immédiatement, une équipe, sur ordre du commissaire Tandia et dirigée par le Major de Police Kariba TOGOLA un jeune enquêteur chevronné, Chef de la Brigade de Recherches, a entamé des investigations qui conduiront à l’interpellation de trois (03) Individus (HAMED, DAVID et KASS) dont le plus âgé a 24 ans (HAMED).

Ils ont été identifiés comme les Braqueurs du Conducteur de moto-taxi.

Après une perquisition chez eux à Sirakoro-Méguétana, une arme de fabrication artisanale améliorée avec son Chargeur garni de 03 Cartouches, le Téléphone volé du Conducteur, 02 Tournevis, 03 Clés à plat, 02 Rétroviseurs de moto, une machette et une chaîne ont été trouvés.

Une fois sous les verrous, les limiers n’ont pas traîné avec les dossiers. Les trois membres du gang et le braqueur sollitaire croupissent derrière les barreaux. Ils comparaîtront, pour braquage à main armée, association de malfaiteurs, détention et port illégal d’arme à feu .

Est-il besoin de rappeler la nouvelle dynamique et politique sécuritaire initiée par le Commissaire Général de Brigade SOULAÏMANE TRAORÉ? : Des mesures aussi fortes, efficaces que rapides, pour satisfaire les populations, confrontées à l’insécurité. Il faut lui donner une réponse satisfaisante en traquant les malfrats partout où ils se trouvent et les traduire devant la justice. “Force doit rester à la loi” dit-il. Les unités sécuritaires n’ont pas d’excuse pour mettre en pratique ces consignes, dans la plus part des cas.

Alors, *_

_Malfrats, TREMBLEZ_

Source: maliweb net


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *