L’AMASH portée sur les fonts baptismaux : Pour assurer une vie décente aux artisans handicapés

L’AMASH portée sur les fonts baptismaux : Pour assurer une vie décente aux artisans handicapés

Pour permettre aux nombreux artisans souffrant de handicaps de mieux vivre de leur talent, l’Association malienne des artisans en situation de handicap (AMASH) vient de voir le jour. C’est une initiative de l’influenceuse et conseillère familiale, Mme Rokiatou Diakité, qui la préside.

Montrer au monde entier, singulièrement à la population malienne, le potentiel des personnes handicapées, notre créativité, notre savoir-faire ! Telle est la motivation de Mme Rokiatou Diakité en portant sur les fonts baptismaux l’Association malienne des artisans en situation de handicap (AMASH) dont elle est la présidente. Elle était face à la presse la semaine dernière pour préciser les objectifs et les défis de cette jeune association visant à soustraire de la mendicité, de la précarité des frères et sœurs vivant avec un handicap.

«Nous avons constaté qu’une très large frange des personnes en situation de handicap opèrent dans le secteur informel. C’est pourquoi nous avons pris l’initiative de nous regrouper afin de pouvoir faire face aux innombrables défis  liés aux spécificités du handicap auxquels nous sommes confrontés afin de donner plus de visibilité au potentiel des artisans en situation de handicap et contribuer au développement économique, social et culturel de notre cher pays, gage de la dignité retrouvée», a-t-elle expliqué aux journalistes. Et déjà son association ne sera pas confrontée au défi de la représentativité. En effet, assure la présidente, «la grande partie des personnes handicapées se retrouve dans cette association. Je peux dire, sans risque de me tromper, que c’est aujourd’hui la plus grande association de personnes handicapées au Mali».

La promotion des artisans en situation de handicap pour un meilleur accès au marché, la canalisation des ressources humaines et de l’initiative créatrice des artisans en situation de handicap ; la promotion économique, sociale politique et culturelle de ses membres ; le maintien de la solidarité de ses membres avec les artisans non handicapés ; l’appui aux artisans et ouvriers exerçant des métiers dans le secteur de l’artisanat par des activités de formation, assistance technique, animation, commercialisation des produits finis, représentation      légale, sensibilisation à l’action de la formation dans tous les domaines de l’artisanat sont, entre autres, les missions que s’est assignée l’AMASH.

«Notre mission est de fournir un soutien holistique aux artisans en situation de handicap, en les aidant à développer leurs compétences, à accéder à des opportunités économiques équitables, et à contribuer de manière significative à la richesse culturelle et économique de notre société», a souligné sa présidente. C’est un excellent tremplin de réinsertion pour les membres. «Si nous parvenons à faire découvrir à tous nos talents et nos compétences, je suis sûre que les marchés vont suivre…», a déclaré Rose (Rokiatou Diakité) lors de son point de presse.

Si l’union fait la force, une association ne peut réellement atteindre ses objectifs en s’isolant des autres organisations similaires et des institutions de la République. C’est pourquoi, l’AMASH ne compte pas faire cavalier seul. En plus du département de tutelle (ministère de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme), elle compte nouer de solides partenariats avec la Chambre de métiers, la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM)…

Son atout est déjà l’expérience acquise par des membres à différents niveaux. «Nous avons déjà connu des succès significatifs avec plusieurs artisans membres de l’AMASH qui se sont illustrés dans leurs domaines respectifs», a assuré Rose. Cependant, a-t-elle souligné, «nous avons également d’ambitieux projets futurs visant à élargir notre portée et à renforcer l’impact positif que nous avons sur la vie de nos membres». Pour une association comme l’AMASH, la cohésion et l’union sacrée autour de l’équipe dirigeante sont capitales pour l’atteinte du but visé. «J’invite tous les membres de l’Association à s’impliquer personnellement pour qu’elle puisse atteindre ses objectifsNous devons nous donner la main, en partenariat avec la Fédération malienne des personnes handicapées (FEMAPH), pour que notre organisation puisse prendre son envol», a conclu la présidente Rokiatou Diakité en, exhortant chaque membre à donner le meilleur de lui-même pour atteindre les objectifs visés.

Pour les journalistes et les experts du domaine, c’est une bonne initiative d’autant plus que l’importance de l’artisanat est aujourd’hui indéniable dans le développement économique, social et culturel du Mali. Le secteur est en tout cas porteur de ressources et d’emplois.

Moussa Bolly

Source: maliweb.net


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *