La nouvelle gamme de billets de banque en circulation en zone CEMAC


 

La Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), a procédé le 15 décembre 2022, à la mise en circulation de la nouvelle gamme de billets « type 2020 ». Ce, conformément à la décision prise le 7 novembre dernier à Douala, par le comité ministériel de l’Union monétaire de l’Afrique centrale (UMAC). Est concernée l’ensemble de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), composée du Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, RCA et Guinée équatoriale.

La BEAC avait souligné, dans un communiqué, en novembre dernier, que malgré la mise en circulation de nouveaux billets de banque de la gamme 2020, les billets de la gamme 2002 continuent d’être en vigueur dans la Communauté économique de l’Afrique centrale (CEMAC). Le processus se poursuivra au-delà de cette date et ce jusqu’en 2024 notamment le 1er juin, date à laquelle, les billets de cette gamme ne seront plus échangés ni auprès des banques commerciales, ni à la BEAC.

« Il s’agit, premièrement, d’avoir une longueur d’avance sur les contrefacteurs, en fabriquant des billets comportant des signes de sécurité modernes et difficilement falsifiables, avec pour corollaire une limitation de la circulation des faux billets dans la zone ; deuxièmement, améliorer significativement la qualité de la circulation fiduciaire en remplaçant progressivement les billets de la gamme 2002, le plus souvent usés, par des billets neufs de la gamme 2020 », expliquait Emmanuel Asafor Sho, le premier adjoint au directeur national de la BEAC pour le Cameroun. C’était au cours d’une conférence de presse organisée, le 14 décembre 2022, à Yaoundé, la capitale du pays. « Pour s’assurer de l’authenticité d’un billet, il suffit d’appliquer la méthode « TRI », méthode simple, rapide et efficace qui associe trois gestes : Toucher, Regarder, Incliner », a-t-il ajouté.

« Définitivement tourner le dos aux faux billets »

« Cette nouvelle gamme de billets plus compacte, plus moderne et mieux sécurisée, consacre le principe d’homogénéité des signes monétaires et l’intégration sous-régionale au recto et toutes les dénominations, et valorise à travers ses iconographies au verso et toutes les dénominations, tous les vecteurs de l’émergence de la CEMAC, que sont l’éducation, la santé et l’agriculture moderne, ainsi que les thématiques sociétales de l’heure, qui sont la protection de l’environnement et la place de la femme dans la société. Elle met en exergue les langues officielles des pays de la CEMAC que sont le français, l’anglais, l’arabe et l’espagnol, en les déclinant dans l’inscription Banque des États de l’Afrique centrale et dans la valeur faciale des billets », a détaillé le gouverneur Abbas Mahamat Tolli.

Cette nouvelle gamme, composée des cinq coupures suivantes : 500 FCFA, 1000 FCFA, 2000 FCFA, 5000 FCFA et 10 000 FCFA, arrive après celle de 2002, soit 20 ans plus tard. « Je salue chaleureusement l’arrivée des nouvelles coupures des billets de banque. J’espère que nous allons définitivement tourner le dos aux faux billets qui pullulaient dans nos marchés », déclare le charpentier Gwem Clément.

« Maintenant, à quand l’arrivée des pièces de monnaie ? Car, nous en avons vivement besoin », a-t-il ajouté. Il faut rappeler que la banque centrale des six États de la CEMAC avait pour coutume de changer de gamme de billets de banque tous les 10 ans (1972, 1982 et 1992 et 2002). Cette fois-ci, il a fallu attendre vingt ans, pour des raisons qui n’ont pas été révélées.

afrik.com


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *