Justice internationale : Réparations collectives symboliques : Pose de la 1ére pierre d’un mémorial dans la ville de Tombouctou par CFOGRAD et le FPV

Justice internationale : Réparations collectives symboliques : Pose de la 1ére pierre d’un mémorial dans la ville de Tombouctou par CFOGRAD et le FPV

Tombouctou, vendredi 1er Mars 2024 a été  consacré à  la pose de la  première pierre pour la construction du monument  Louha dans le quartier à Diamane Hana qui marque un tournant capital dans la phase opérationnelle de la commémoration dans le cadre de la poursuite  de l’exécution de l’ordonnance de réparation rendue par la Cour Pénale internationale (CPI) dans l’affaire Mr Al Faqi Al Mahdi pour le préjudice subi par la communauté́ de Tombouctou.

Cette cérémonie de pose de la première pierre a été émaillée des discours des différents partenaires et placé sous la haute responsabilité de la commune urbaine de Tombouctou, tutelle de la communauté de Tombouctou. Elle a  enregistré la présence  du  conseiller des affaires économiques et financières du gouverneur de la région, le préfet, l’ancien ministre de la formation professionnelle Mr. Mahamoud Ben Kathra, les légitimités traditionnelles,  les chefs des familles des mausolées, la corporation des maçons, le forum de la société civile,  le Haut conseil islamique, la CAFO, les membres du comité communal et comités locaux et les services techniques partenaires ( la mission culturelle, le développement social et de l’économie solidaire,  la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, la direction régionale de la culture, du tourisme et de l’urbanisme).

 En rappel : la Chambre de première instance VIII de la CPI a rendu une Ordonnance de réparation (ICC-01/12-01/15-236-FRA) qui reconnait que le crime commis par M. Ahmad Al Faqi Al Mahdi a causé : (i) un préjudice moral à la population malienne et à la communauté internationale, (ii) un préjudice économique et moral à la communauté de Tombouctou, (iii) un préjudice économique et moral aux descendants des Saints enterrés dans les mausolées, aux maçons et aux gardiens.

Le Fonds au Profit des Victimes (FPV) , l’organe chargé pour mettre en œuvre le programme de réparation qui intègre des réparations individuelles et collectives allant de l’indemnisation, des mesures symboliques, économiques et psychologiques à la réhabilitation des bâtiments protégés.  Pour cela , le FPV a donc ordonné sept mesures de réparations collectives, destinées à la communauté de Tombouctou pour répondre à ses préjudices matériels, économiques, sociaux et psychologiques. Le Fonds les met en œuvre à travers trois dispositifs : 1) le Dispositif de Restauration du Patrimoine Culturel, 2) le Dispositif de commémoration, 3) le Dispositif de Résilience Économique car les réparations collectives constituent la majeure partie des réparations accordées dans l’affaire Al Mahdi et sont mis en œuvre en collaboration avec trois partenaires, CFOGRAD, la Fondation CIDEAL et UNESCO et grâce à la coopération des autorités nationales, régionales et locales.

Place  à la cérémonie de pose de la première pierre du monument LOUHA

Le Coordinateur de CFOGRAD Alpha Mahamane Touré expliquera que c’est  dans le cadre de la mise en œuvre du programme de « REPARATION COLLECTIVES SYMBOLIQUES ET POUR PREJUDICE MORAL A TOMBOUCTOU ET BAMAKO ». CFOGRAD est chargé de l’exécution du volet « Renforcement de la résilience morale individuelle et collective de la communauté de Tombouctou ». Ce volet comprend deux grandes activités à savoir : l’organisation de dialogues communautaires pour commémorer ou pas la destruction des bâtiments protégés survenu en 2012 et l’appui psychosocial à l’endroit des personnes les plus vulnérabiliser par la destruction des dits bâtiments protégés. Pour la mesure de commémoration, quatre  comités de commémoration comprenant chacun un sous-comité de femmes, un sous-comité de jeunes filles, un sous-comité de jeunes garçons et un sous-comité d’enfants ont été créés à Tombouctou et un à Bamako pour un total de cinq  comités de commémoration. Dans la même logique, un comité supra appelé comité communal est créé dans le but de continuer les activités communautaires déjà amorcé par les différents comités dans tous les secteurs de quartiers de Tombouctou. Ce comité communal a pour objectif principal de choisir une ou des mesures de commémoration dans le strict respect des lignes directrices de l’ordonnance de réparation liée à l’affaire Alfaki. C’est ainsi qu’après plusieurs concertations auprès de la communauté de Tombouctou le comité communal a enfin sélectionné 2 objets de  meures de commémoration à savoir : l’érection d’un monument dénommé LOUHA à Diamane Hana et la construction d’une salle d’exposition des restes d’objets de la destruction, des photos de la destruction et de la réhabilitation des 10 bâtiments protégés.

Le maire de la Commune urbaine de Tombouctou s’est réjoui de la pose de la première pierre et le lancement des travaux pour l’érection d’un monument Louha consacré pour la mémoire des saints dont leurs mausolées qui  ont été détruits en 2012. Il a aussi invité tous les acteurs de cette œuvre mémorielle qui doit émerger à la place historique Diaman hana de faire un travail correct répondant à l’image de Tombouctou et de tout ce que la population à endurer pendant les moments douloureux de 2012. Quant au chef de la mission culturelle de Tombouctou a  aussi remercié toutes les parties prenantes ayant contribuées au résultat  mais aussi à rappeler l’esprit qui a prévalu à l’érection de ce monument depuis l’ordonnance des juges de la CPI qui prévoyait un certain nombre des mesures de réparations collectives. Pour la  présidente du comité de commémoration a fait entendre que le choix de ce monument est issu de plusieurs propositions de mesures venant des 8 quartiers de Tombouctou. Elle a  aussi évoquée que le choix final de ce monument a fait l’objet d’une large diffusion et concertation des différentes composantes sociales de base. Elle a enfin  exhortée la communauté et les autorités à accompagner le reste du processus  notamment à travers ce monument qui sera le seul  joyaux qui restera pour les générations futures et marque le pardon, la résilience et le soulagement de  la communauté de Tombouctou.

Le représentant du gouverneur de Tombouctou en dira  que le gouvernorat accorde une attention particulière à la mise en œuvre des réparations collectives et  symboliques par les différentes structures à savoir UNESCO, CIDEAL et CFOGRAD. Ce qui justifie à juste titre la création d’un comité de suivi des réparations collectives liées à l’affaire Alfaqi. Il a aussi profité de l’occasion pour annoncer au public leur présence au lancement des travaux de plantation d’arbres au cimetière des trois saints et la réception technique provisoire des travaux de sécurité au cimetière Sidi Mohamed et la formation des organisations de base éligibles pour les microréalisations organisés respectivement par UNESCO et CIDEAL. Il a enfin exprimé que c’est avec un cœur plein de joie qu’il participe à son nom propre et au nom du gouverneur empêché à la cérémonie de pose de la première pierre pour la construction du monument Louha décidé par la communauté de Tombouctou pour marquer la non répétition des événements malheureux qu’a connue la ville de Tombouctou en 2012.

Bokoum Abdoul Momini

Source: maliweb.net


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *