Inceste : Un père de famille condamné à 2 ans de prison

Inceste : Un père de famille condamné à 2 ans de prison

La Cour d’assises de Bamako a condamné Dramane Dembelé, blanchisseur de son état, à 2 ans d’emprisonnement pour attentat à la pudeur. Il est l’auteur de la grossesse de sa fille adoptive

Lundi 25 mars 2024, dans la salle d’audience n°1 de la Cour d’appel de Bamako, le public venu assister aux audiences des assises, a été choqué d’apprendre qu’un homme marié à deux femmes et père de 12 enfants, abuse de sa fille adoptive jusqu’à l’enceinter. Alors qu’il était chargé de surveiller et d’éduquer Korotoumou Traoré (la fille adoptive) aux bonnes pratiques de la société.

En effet, le nommé Dramane Dembelé convolait en secondes noces avec Mignan Traoré, la mère de Korotoumou Traoré, âgée de 17 ans, issue d’une autre union. Le couple partageait la même chambre conjugale avec cette dernière. Contre toute attente, l’époux prenait du plaisir à abuser de sa fille adoptive en l’absence de sa conjointe, en lui intimant chaque fois de garder le silence. C’est au cours d’une consultation médicale qu’il a été découvert qu’elle était en état de grossesse avancée des œuvres du maître des lieux, à la grande surprise de son épouse, mère de Korotoumou.

Mignan Traoré demanda à son époux de l’accompagner au commissariat pour une commission, ce qu’il a accepté. Une fois là-bas, l’épouse après avoir expliqué les faits aux agents de la police a porté plainte contre son propre conjoint pour inceste sur sa fille adoptive. A la suite du procès-verbal d’enquête, le parquet de céans optait pour l’ouverture d’une information judiciaire contre Dramane Dembelé pour attentat à la pudeur.

Comparu le lundi 25 mars 2024 devant la Cour d’assises de Bamako pour répondre au seul chef d’accusation à savoir : “attentat à la pudeur”, Dramane Dembelé a reconnu l’entièreté des faits qui lui sont reprochés. Il a même donné plus de détails pour éclaircir la lenteur des membres de la Cour.

J’ai couché avec Koro deux fois. Je profitais de l’absence de sa mère qui chaque vendredi partait se balader avec nos jumeaux en ville pour faire mon opération. Pour qu’elle accepte de coucher avec moi, je lui ai promis des choses. Les deux fois où nous avons couché ensemble, elle était consentante. D’ailleurs la seconde fois, c’est elle-même qui était venue s’asseoir sur mes jambes”, a expliqué l’accusé en répondant aux questions de la Cour.

La Cour de son côté a fait savoir à l’accusé que Korotoumou Traoré au moment des faits n’avait que 17 ans et qu’en aucun cas, il ne devrait coucher avec elle et de surcroît sa fille adoptive.

“Même si Korotoumou Traoré n’est pas ta fille biologique, elle est quand même ta fille adoptive parce que tu es le mari de sa mère. Pis, elle est sous ta garde, tu la nourries, surveille et c’est toi qui t’occupe de son éducation. Comment as-tu pu faire une chose pareille ? Au moment où elle est venue s’asseoir sur tes jambes en tant que père et chef de famille, il faillait la frapper. Mais en lieu et place tu as laissé faire”, a rétorqué la Cour.

Le parquet dans ses réquisitoires a fait savoir à la Cour que les faits reprochés à Dramane Dembelé vont au-delà d’un simple acte à caractère sexuel demandant ainsi une requalification des faits.

“Ces derniers temps, notre société a enregistré plusieurs cas d’atteintes aux mœurs. M. le président le jour des faits, il y a eu pénétration. L’acte à caractère sexuel peut renfermer beaucoup de choses qui sont en lien avec la sexualité. Mais dès lors qu’il y a pénétration M. le président, on se retrouve dans la disposition de l’article 226 du code pénal qui stipule que tout acte de pénétration sexuelle quelque nature qu’il soit sur la personne d’autrui par violence, menace ou surprise est un viol. Le parquet demande de maintenir l’inculpé dans le lien de l’accusation tout en procédant à une requalifiant des faits”, a requis le ministère public représenté par Amadou Bocoum, procureur général près de la Cour d’appel de Bamako.

Le conseil de la défense dans ses plaidoiries a rejeté en bloc les réquisitoires du parquet qui a suggéré à la Cour  une requalification des faits à l’encontre de son client. “M. le président, nous vous demandons de vous en tenir au seul fait initial pour lequel mon client comparait aujourd’hui qui est l’attentat à la pudeur. Nous rejetons toute idée de requalification des faits comme suggère le parquet”, a plaidé l’avocat de l’accusé.

La Cour d’assises présidée par le magistrat Sidiki S. Samaké a requis 2 ans d’emprisonnement à l’encontre de Dramane Dembélé pour attentat à la pudeur.

En prison depuis 2022, Dramane Dembelé a déjà purgé sa peine de 2 ans, il doit regagner sa famille après avoir rempli les formalités de sa libération.

Ousmane Mahamane

Source: maliweb.net


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *