Ibrahima Keita, Directeur General Kafo Jiginew : “Kafo Jiginèw est désormais une banque totalement digitalisée”

Ibrahima Keita, Directeur General Kafo Jiginew : “Kafo Jiginèw est désormais une banque totalement digitalisée”

Kafo Jiginèw a enfin réussi sa transformation technologique à l’issue de la modernisation de son système d’information qui a abouti à la création d’une plateforme numérique appelée “Jigine Mobile” ou ” Jigine Tamana” et biens d’autres produits digitaux. Le lancement de ces produits digitaux aura lieu bientôt sous le haut parrainage du ministre du Commerce et de l’Industrie, Moussa Alassane Diallo. En prélude, Ibrahima Kéita, le directeur général de Kafo Jiginèw, revient sur les péripéties et les potentialités qu’offrent ces nouveaux produits digitaux. Après deux ans de durs labeurs, la migration vers le nouveau système d’information et de gestion plus moderne et plus performant est un acquis. Entretien.

Mali-Tribune : Comment se présente la digitalisation issue de cet effort remarquable à Kafo Jiginèw ?

Ibrahima Kéita : Aujourd’hui, l’arme fatale, ce ne sont plus les armes à feu, mais la communication. Nous remercions dans ce sens tous nos partenaires de communication. 2023 à Kafo Jiginèw a été axée en grande partie sur la stabilisation de notre nouveau système d’information et de gestion qui a pour but de mettre à la disposition de plus de nos 400 000 membres, des produits digitaux, un moyen de paiement digital, mais également un moyen pour avoir à sa disposition à tout moment son épargne.

Mali-Tribune : Quels sont les autres avantages de ces produits digitaux pour une institution de micro finance comme la vôtre ?

Ibrahima Kéita : Depuis un certain temps nous sommes conscients que le monde évolue vers la digitalisation et la dématérialisation. On ne doit pas rester en marge de ce mouvement et priver nos membres de cette évolution technologique qui donne beaucoup d’opportunités à nos sociétaires. C’est pourquoi Kafo Jiginèw depuis son précédent plan d’affaires 2019 à 2023, avait mis en axe fort, la modernisation de son système d’information et de gestion avec comme objectifs principaux, la digitalisation de ses produits, la fiabilisation et l’automatisation de ses informations pour une meilleure prise de décision et à temps réel.

Dieu merci, nous sommes parvenus à informatiser et interconnecter nos 153 guichets dont l’essentiel se trouve en milieu rural, là où il n’y a ni électricité ni connexion Internet. En cinq ans, nous avons pu les informatiser, les doter en panneaux solaires et les mettre en réseau de connexion internet.

Après la stabilisation de notre système d’information en 2023, nous avons lancé des produits digitaux. Il y a eu en amont des études sur la stratégie digitale et sur le marché qui ont été conduites avec nos partenaires.

Ces études nous ont permis de comprendre les attentes de nos membres. Il nous fallait comprendre ce besoin et y faire face. Sans cela, nous étions condamnés à disparaître à moyen et long terme à cause des produits et services inadaptés aux besoins très évolutifs et digitaux de nos membres. Nos sociétaires étaient en avance sur nous et avaient de grandes attentes.

Nous avons déjà lancé quelques produits digitaux dont la collecte de l’épargne sur place. L’essentiel de nos sociétaires n’ayant pas le temps, c’est le guichet qui se déplace vers eux pour la collecte de l’épargne et la mise à la disposition permanente desdits épargnes. Nous avons également lancé la tontine digitale. C’est une tontine digitalisée qui, à chaque collecte, va directement dans le compte du bénéficiaire avec l’impression du reçu sur place.

Nous avons en perspective le lancement de Jiginèw mobile ou Jiginèw Tamana, une plateforme qui va permettre au sociétaire d’ouvrir un compte sans frais, à partir d’une application téléchargeable sur Play store et sur le site web Kafo Jiginèw “www.kafojiginew.org”. La plateforme est digitale et interconnectée au compte d’épargne du membre et offre un moyen de paiement digital sans se déplacer au guichet Kafo Jiginèw. Ce sera la banque à distance. Ce produit digital est déjà disponible cette année 2024 et son lancement officiel est prévu le 25 janvier 2024 sous le haut parrainage du ministre de l’Industrie et du Commerce, Moussa Alassane Diallo.

Mali-Tribune : Est-ce que les études de marché préalablement faites-vous ont montré les difficultés et les perspectives ?

Ibrahima Kéita : Kafo Jiginèw a délocalisé 17 guichets ruraux dont certains ont un total actif de plus de 2 milliards F CFA. Dans ces guichets, même si un sociétaire a besoin de 10 000 F CFA et qu’il dispose d’une épargne de 10 millions F CFA, il doit faire 50 km en moyenne. L’insécurité nous a obligés à délocaliser ces guichets. Mais, la digitalisation nous permet de contourner l’insécurité. Grâce à la digitalisation, les sociétaires peuvent faire les dépôts et retraits chez le boutiquier du coin qui sera un sous agent pour nous dans le cadre d’un partenariat.

Ainsi, nous contournons un piège des terroristes dont l’objectif est également d’étouffer l’économie. Notre confédération, la Cif-AO est un soutien technique et financier dudit projet à travers son programme Digicoop-WA. C’est le lieu pour moi de saluer le ministre de l’Industrie et du Commerce, Moussa Alassane Diallo qui a toujours été d’un soutien constant pour Kafo Jiginèw.

Mali-Tribune : Vous parlez de monde rural. Qu’est-ce que cette digitalisation va apporter aux cotonculteurs ?

Ibrahima Kéita : La peur des attaques, des enlèvements lors des payements de plusieurs milliards au profit des milliers de producteurs de coton dans les caisses, sera un triste souvenir. La plateforme va aider à payer les cotonculteurs chez eux, aux champs et partout qu’ils soient à partir de leur téléphone portable. Ils recevront juste un message d’information. Et même si on leur vole le téléphone, ils ont leur argent sur le compte.

Il y a une embellie au niveau de la production de coton et le Mali reprend sa place de premier producteur. Nous passons de près de 300 000 tonnes à plus de 700 000 tonnes et ce sont plusieurs dizaines de milliards à payer. Dans ce sens, la digitalisation est la meilleure solution.

Mali-Tribune : Quels sont vos vœux pour vos sociétaires ?

Ibrahima Kéita : Permettez-moi d’abord de féliciter et remercier tous les acteurs de cette institution. 2023 a été dur. Avant la stabilisation du système, les cadres ont travaillé dur. Les élus également ont beaucoup sensibilisé. Le 31 décembre dernier, des cadres ont dormi au bureau pour finaliser cette digitalisation. Pendant 6 mois les cadres ont été sur le qui-vive du matin, souvent jusqu’à minuit.

Malgré toutes les difficultés, le membership de Kafo a progressé. Kafo Jiginèw a pu se maintenir pour avoir une rentabilité de plus de 700 millions F CFA. C’est à saluer, même si c’est en dessous des résultats de l’exercice précédent. Nous avons également bouclé beaucoup de gros chantiers. En plus du chantier de la stabilisation de notre système d’information, nous avons relus tous nos 30 manuels de procédures et nos textes sociaux pour nous adapter au nouvel environnement et aux nouvelles règlementations des autorités monétaires.

Aussi, nous avons élaboré un nouveau plan d’affaires 2024 à 2028 qui a pour premier axe, l’achèvement de la stabilisation de notre transformation technologique. Le deuxième axe fort, c’est adapter notre organisation à la nouvelle transformation technologique et le renforcement de capacités des agents. Le troisième axe et non le moindre est la diversification des produits et services pour la mise à disposition de nos sociétaires des nouveaux produits et services digitaux.

Tout cela est l’œuvre des élus et du personnel de Kafo Jiginèw qui y ont cru et qui s’y sont donné avec l’appui et l’accompagnement de nos partenaires tels que : GH&A, Galium Technologie et la Cif-AO principalement etc.

A tous ceux-ci nous disons un grand merci pour leur sacrifice et le don de soi pour relever le défi de la digitalisation indispensable pour la pérennité de notre chère institution.

Propos recueillis par

Mama Sow

Source: maliweb.net


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *