FEMAPH : Le bilan élogieux de la présidente Mme Djikine Hatouma Gakou !

FEMAPH : Le bilan élogieux de la présidente Mme Djikine Hatouma Gakou !

Elue à la tête de la FEMAPH (fédération malienne de personnes vivant avec un handicap) en 2019, Mme DJIKINE Hatouma GAKOU engrange un bilan satisfaisant. Ses acquis en terme de plaidoyer, d’inclusion socio économique,  de promotion et de protection des droits des personnes vivant avec un  handicap militent en sa faveur. Durant ce mandat qui s’achève bientôt, elle a œuvre  pour le rayonnement de la FEMAPH et des personnes en situation de handicap .Doit-on changer une équipe qui gagne ? Non !

Faut-il le rappeler ? C’est à travers  son leadership qu’avec trois autres membres de la FEMAPH elle est membre du Conseil National de Transition (CNT) dont elle est la 2ème Vice-présidente.  Aussi après l’adoption de la loi 2018– 027 du 12 Juin 2018, son décret d’application a été signé par son Excellence le Colonel Assimi GOITA, Président de la Transition Chef de l’Etat en 2021 sous le numéro 2021-0662 /PT-RM du 23Septembre 2021 dont  l’application a conduit à l’admission de 62 personnes en situation d’handicap conformément aux 15% du nombre total des admis. A travers également son plaidoyer, 42personnes ont été intégrées à la fonction publique à titre exceptionnel par le Président de la Transition.

C’est aussi au cours de son mandat, que la Nouvelle Constitution a été adoptée et dont le préambule mentionne le respect des personnes vivant avec un handicap au même titre que les femmes et les jeunes .Aussi, la FEMAPH a bénéficié de beaucoup de dons en vivres et en non vivres, en Motos adaptées tant dans le district de Bamako que dans toutes les régions du Mali. L’inclusion est devenue une réalité au Mali.

En 2020, il y a eu le lancement du programme d’appui des personnes en situation de handicap. Un programme, qui découle du partenariat ANPE–FEMAPH-FARE  ORABANK d’un montant de250 millions de FCFA .Avec la pandémie à coronavirus suivie de l’embargo et de l’insécurité grandissante, ce programme n’a pu être exécuté. C’est le 26 octobre 2023 que la cérémonie de donation d’une partie du montant (soit 90 millions de FCFA) a eu lieu au siège de l’ANPE avec à la clé le financement de 69 projets de jeunes vivant avec un handicap .Il s’agit bien d’un fonds remboursable sans intérêts.

Malgré la crise sécuritaire, les partenaires se sont bousculés à la FEMAPH pour l’inclusion des personnes vivant avec un handicap .Parmi eux on peut citer : OXFAM, SIGHTSAVERS, Humanité et inclusion ; ENDA Mali ; Word vision ; USAID (Breakthrough) ; Global Fund for Women ; ONU –femme ; UNFPA, PACETEM avec l’ONG A.SOROetc.…

La FEMAPH  est membre du comité de pilotagedu mois de la solidarité organisé chaque annéepar le département de la santé et duDéveloppement Social.

Sur le plan africain, la FEMAPH est membre de la fédération ouest-africaine des personnes handicapées, de la fédération panafricaine des personnes handicapées.

En tout cas les observateurs s’accordent à reconnaitre que la présidente de la  FEMAPH Mme DJIKINE Hatouma GAKOU est parvenue à rehausser l’image de la fédération de par son leadership et le sens élevé du plaidoyer pour la cause des personnes vivant avec un handicap.

Qui est Mme DJIKINE HATOUMA GAKOU ?

Engagée dans la vie sociale, Mme DjikinéHatouma GAKOU se bat pour servir les couchesdéfavorisées surtout les personnes vivant avec unhandicap pour l’amélioration de leurs conditionsde vie, sociales, professionnelles et surtout pourleur autonomisation. Elle est mère.

Handicapée dès l’âge de 11 ans, elle est aujourd’hui en chaise roulante, ce qui n’a rien entamé à son dynamisme. Mme DJIKINE est détentrice d’une Maitrise en Administration de l’Action Sociale, d’un BTS en Services Généraux des Postes et Télécommunications. En 1995, elle a occupé le poste d’Assistante Administrative à l’ONG Equilibre.

De 1996 à 2000 Administratrice et Coordinatrice de l’ONG Handicap International au Mali.

Elle a servi dans différents Ministères tels que le Ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, en 2014 elle fut Conseiller Technique au Ministre de la Jeunesse et de la Reconstruction Citoyenne et de 2015 à 2020Chargée de Mission au Ministère de la Solidarité et de la lutte contre la Pauvreté. Elle a participé aux différentes concertations de la Nation.

De 1982 à nos jours, elle n’a cessé de s’investir dans la lutte pour les droits des personnes vivant avec un handicap au Plan national, Ouest Africain, Africain et International. Au Plan National, membre fondateur de la coopérative BENSO et de l’EIHD, forte de cette expérience enrichissante, elle a créé l’Association Malienne des Femmes Handicapées (AMAFH) en 1994 la première du genre  qui a eu une aura jusque dans les pays de la sous région. C’est ainsi qu’en 1997,les huit pays de l’UEMOA lors d’une conférence sur les femmes handicapées au Burkina Faso ont décidé de fêter le 08 Mars 1998 journée internationale de la femme sous le signe de la femme handicapée. L’UMAFH est membre de la CAFO, de la Plateforme des Femmes Leaders du Mali,  de la Plateforme des Organisations de la Société Civile qui travaille sur les ODD 2030. Elle s’est particulièrement impliquée dans l’élaboration et le processus d’adoption de la loi relative aux droits des personnes vivant avec handicap et de son décret d’application.  Sur le plan sous Régional, elle a été vice présidente de la Fédération Ouest Africaine des Personnes Handicapées (FOAPH) de 2000 à 2015, elle est vice-présidente du Réseau Africain des Femme Handicapées (RAFH) et de Disabled Women inAfrica (DIWA) ; vice-présidente de la Panafricaine des Associations de Personnes Handicapées de2013 à 2019.  Sur le Plan International, en 1997Mme Djikiné Hatouma Gakou a représenté l’Afrique de l’Ouest à la Première Conférence Internationale sur les Femmes Handicapées aux Etats Unis. Elle a participé à toutes les sessions d’élaboration et de l’adoption de la Convention relative aux Droits des Personnes Handicapées à New-York aux Nations Unies, à ces sessions des Nations Unies elle s’est battue en concert avec les Organisations de la Société Civile pour l’article6 concernant les femmes handicapées soit une réalité. Elle a participé aux conférences sur la santé de la reproduction et à celles sur les Objectifs du Développement Durable (ODD) en2018 à New York.

En 2012 aux Nations Unies, Mme DJIKINE Hatouma GAKOU a été la candidate du Mali à l’élection des membres du Comité International des Droits des Personnes Handicapées. EN 2016elle a participé à Genève à l’examen du Rapport du Mali sur la Convention de lutte contre toutes les formes de discriminations à l’Egard des Femmes et cela pour la prise en compte des femmes vivant avec un handicap dans les programmes concernant les femmes du Mali.

Source: maliweb.net



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *