Escroquerie : Un caporal de la DSSA, cerveau d’une bande de spéculateurs foncier

Escroquerie : Un caporal de la DSSA, cerveau d’une bande de spéculateurs foncier

Escroquerie : Un caporal de la DSSA, cerveau d’une bande de spéculateurs foncier

 

Un militaire, un caporal répondant au nom de Fassery Traoré dit Papa en service à la DSSA à Kati, est le cerveau d’une bande de spéculateurs foncier dans plusieurs quartiers de la Commune de Kalabancoro. Traduit devant les services d’enquêtes, son écoute à du mal à aboutir à cause de lenteur de la délivrance de sa Mise à disposition par le ministre de la Défense.

De nos jours, plusieurs plaintes visent le cerveau de la bande qui n’est autre que le caporal Fasseri Traoré. Ces plaintes ont été introduites par des victimes au niveau de la gendarmerie de Faladié, à la police de Yirimadio (ex 13e Arrondissement), à la Brigade d’investigation judiciaire du camp I de la gendarmerie suite à des sois-transmis des tribunaux.

Outre le caporal Fasseri, les plaintes visent des conseillers du chef de village de Sirakoro Méguetana, qui ont mandaté le militaire à agir en leurs noms. Pourquoi mandater, le caporal (fils d’un des conseillers du chef de village, Salif Traoré) à agir en leurs noms dans les affaires de détournement de parcelles ? Parce qu’à la matière, un militaire en fonction est sous protection, une sorte d’immunité. Autrement dit, seule une autorisation appelée « Mise à disposition » du ministre de la Défense et des Anciens Combattants, pourrait le livrer aux services d’enquêtes préliminaires. Et aujourd’hui, mettre la main sur cette « Autorisation » de l’interpeller dans les unités d’enquêtes et l’écouter est très difficile pour des raisons que nous ignorons. La preuve, plusieurs plaintes contre le jeune homme sont restées sans suite parce que les services d’enquêtes attendent cette fameuse « Mise à disposition ». En attendant, le caporal bien protégé profite de ce « privilège » pour commettre des bavures sous l’œil impuissant des plaignants.

 

Source: Malijet


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *