Enlèvement d’enfant: La Brigade des Moeurs met la main sur une dame

Enlèvement d’enfant: La Brigade des Moeurs met la main sur une dame

Elle vole une fillette de 3 ans parce qu’elle l’aime, et se fait arrêter 15 jours plus tard.

Pour avoir volé une fillette de 3 ans, une femme que nous appelons «KADJA BA» 35 ans mariée à un Chauffeur, est désormais dans les mailles de la Brigade chargée de la protection des mœurs et de l’enfance suite à l’acte salutaire des vaillants éléments commandés par l’Amazone de la police, la commissaire divisionnaire Fanta Goïta._

Depuis deux semaines, La fillette de 3 ans «BATOMA», puisque c’est d’elle qu’il s’agit, était activement recherchée par la Brigade chargée de la protection des mœurs et de l’enfance suite à une plainte de son père, le 15 novembre 2023. Après de nombreuses recherches infructueuses, une femme a été retrouvée le 26 novembre 2023 en compagnie de la fillette à Sénou.

C’est à travers une vidéo du voisinage rendu virale sur les réseaux sociaux qu’un informateur désirant garder l’anonymat a pu identifier la nommée KADJA-BA avec la fillette disparue lors d’une cérémonie de baptême à Kalaban Coura. L’informateur avait plusieurs fois visionné la vidéo sur les réseaux sociaux avec l’image fixée de la fillette disparue.

Aussi,  il connait KADJA -BA  et ne souvient pas une seule fois l’avoir aperçue en compagnie d’une fillette de cet âge.

Alors l’informateur appela le numéro sur la vidéo qui était celui du père lequel avait auparavant porté plainte au niveau de la Brigade des Mœurs.

A son tour, le père de la fille informa la Commandante FANTA GOÏTA qui la fit discrètement accompagner par ses éléments à l’endroit indiqué par l’informateur.

Ainsi le papa de la fillette s’est transporté sur le lieu suivi de près par des éléments en embuscade.

Nous sommes toujours le 26 novembre 2023.

Sur place, le père a effectivement reconnu sa fillette disparue depuis maintenant 15 jours en compagnie de cette inconnue de KADIA-BA.

Afin de ne pas attirer l’attention des personnes présentes,  un guet-apens a été mis en place avec les éléments embusqués de la police des Mœurs.

L’informateur connaissait KADJA-BA et savait qu’elle habite à Sénou. Il fallait donc la  suivre jusque dans son domicile pour plus d’enquête sur elle et ses activités. Tous ces plans ont été soigneusement peaufinés avec la commandante et ses éléments.

Alors la dame et la fillette se rendirent à Sénou chez elle suivie de très près par les éléments de la police des mœurs ainsi que le Père. Et dès que la fillette vit son père, elle courut vers lui et se jeta dans ses bras en criant de joie *”papa, papa…”. Et le père en larmes l’accueillit ” Batoma, eh Batoma…” [l’homonyme de sa mère dont l’enfant porte le nom]. Tous deux étaient en larmes.  Instant plein d’émotions ! Pathétique ! Nul ne fut indifférent, même Kadja-ba elle-même, encore moins les policiers face à cette émouvante scène de retrouvailles père-fille !

KADJA-BA fut ainsi arrêtée.  Mais avant que les policiers  ne l’embarquent, le père l’interrogea sur ses motivations. *Pourquoi avait-elle kidnappé cette innocente enfant?* Sa réponse fut tout simplement stupéfiante:

“Parce que je l’aime !”. Sans commentaire !

Elle fut conduite à la Brigade chargée de la protection des mœurs et de l’enfance. Interrogée là-aussi, elle nia d’abord les faits et pretendit qu’elle était accompagnée d’une autre dame qui connaissait l’enfant, avant de se résoudre à dire la vérité. *«J’aime cette enfant… Aussi,  dans la cour commune où je vie,  les voisins se moquent de moi chaque fois que je tente d’envoyer en commission  une de leurs progénitures. Ils refusent et me narguent. Je voulais donc un enfant à  moi et à moi seule».

_Faut-il la croire?_

Il s’avère après investigations, que Kadja-ba est non seulement mère de deux enfants, en outre, elle est en état de grossesse avancée. Elle n’a donc pas un problème l’empêchant de procréer, un constat confirmé par un médecin. Alors pourquoi enlever l’enfant d’autrui et la garder par devers ses parents biologiques?* Uniquement par amour pour  cette enfant-ci, dit-elle !

Lorsqu’elle l’a vu jouer avec deux autres sur un tas de sable au quartier Zerni en commune 6, elle n’a pu s’empêcher de l’aimer, dit-elle.

La dame KADJA Ba a été déférée au parquet de la commune 3, et puisque celui-ci pour compétence territoriale a fait un soit-transmis à son homologue de la commune 6 qui la placé sous mandat de dépôt le 05 décembre 2023 à Bolé.

*C’est le lieu de le rappeler: le Directeur général de la police s’adressant aux fonctionnaires de la police, insiste sur ce fait : “la population doit se sentir protégée en ces temps difficiles par les serviteurs de l’Etat que vous êtes. C’est son droit. Et c’est notre devoir d’y veiller 24/24 et 7 jours sur 7”. Le Commissaire Général de Brigade de Police Soulaïmane Traoré demande à sa Police militarisée un engagement exemplaire dans la lutte contre la délinquance et la criminalité pour obtenir la confiance et la collaboration de la population.*

*«Je vous demande d’établir avec elle partout où cela est possible, un partenariat véritable, un partenariat authentique, actif et permanent sur la base d’une écoute attentive de ses préoccupations et de ses inquiétudes»*, a-t-il ajouté. Limpide !

Source: maliweb.net


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *