Disparition d’Adama Samassékou. L’Adéma pleure un grand « défenseur des langues africaines »

Disparition d’Adama Samassékou. L’Adéma pleure un grand « défenseur des langues africaines »

Président d’honneur de l’Adéma (Parti Africain pour la Solidarité et la Justice), Adama Samassékou a tiré sa référence, ce vendredi 23 février 2024, à Bamako. Dans un message de condoléances, ses camarades du parti ont rappelé le parcours et les qualités humaines de l’homme.

Âgé de 77 ans, Adama Samassékou est décédé à la tâche. Le 5 février dernier, lui et ses collègues membres du Comité de pilotage du Dialogue Inter-Malien étaient au Palais de Koulouba où ils ont été officiellement mis en mission par le président de la transition, le Colonel Assimi Goïta. Une mission pour la paix définitive entre Maliens. Cette « cause humaine » était celle de Samassékou, il était prêt à y engager ses dernières forces. Mais le trépas en a décidé autrement.

Ancien ministre de l’Éducation nationale du Mali ( 1993- 2000), Adama Samassékou a été entre autres : Secrétaire Exécutif Fondateur de l’Académie Africaine des Langues ACALAN/UA, Président du CIP du Mouvement Fédéraliste Panafricain (CIP/MFPA), Président de la Conférence Mondiale des Humanités (CMH), Coordinateur Général du Réseau National des Humanités (RNH-Mali), Président du Réseau Mondial pour la Diversité Linguistique-MAAYA, Président du PrepCom de la phase de Genève du SMSI, Ancien Président du Conseil International de la Philosophie et des Sciences Humaines (CIPSH).

Selon l’Adéma-PASJ, la soudaine disparition d’Adama Samassékou crée un « vide » immense. Ainsi, le deuil frappe le monde politique, culturel, associatif et universitaire, et par-delà tout le peuple malien. L’Adéma salue la mémoire d’un homme « reconnu pour ses engagements » dans la vie associative et politique.

Le camarade « SAMASS », selon l’Adéma a joué un grand rôle dans l’avènement de la démocratie au Mali. « Il a marqué tous les esprits par ses efforts inlassables à soutenir la promotion des langues africaines, le panafricanisme et l’intégration des peuples africains », peut-on lire dans le message de condoléances.

Mamadou TOGOLA

Source: maliweb.net


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *