Dialogue inter-malien : Les gouverneurs rencontrent les légitimités traditionnelles ce vendredi

Dialogue inter-malien : Les gouverneurs rencontrent les légitimités traditionnelles ce vendredi

Dans un communiqué en date du jeudi dernier, le ministre d’État, ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Porte-parole du gouvernement, le colonel Abdoulaye Maïga, invite les gouverneurs de régions à initier un cadre d’échange ce vendredi 05 janvier avec les légitimités traditionnelles de leur ressort respectives.

Objectif : informer les légitimités traditionnelles de la nouvelle dynamique insufflée par les autorités de la Transition au processus de paix dans notre pays. Mais aussi, profiter de la même occasion pour recueillir leurs bénédictions pour la paix et la stabilité au Mali.

« Dans le cadre du dialogue direct inter-malien pour la paix et la réconciliation décidée par le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, à l’occasion de son discours du nouvel an à la Nation, il est demandé à chaque gouverneur de Région. d’organiser une rencontre du cadre d’échanges avec les Légitimités traditionnelles pour les informateurs de cette initiative du président de la Transition et demander leurs bénédictions, ce vendredi 05 janvier 2024 à partir de 15 heures», précise le communiqué.

En effet, capitalisant les avancées réalisées dans le cadre du processus de paix, et tirant les enseignements des défis qui subsistent, le chef de l’État a, lors de son discours à la Nation le dimanche dernier, pris l’option de privilégier l ‘appropriation nationale du processus de paix, en donnant toutes ses chances à un dialogue direct inter-malien pour la paix et la réconciliation. Cela, afin d’éliminer les racines des conflits communautaires et intercommunautaires.

Pour le chef de l’État, cette décision qui a déjà été partagée avec les différents acteurs nationaux et internationaux concernés dès l’entame du retrait de la Minusma, exige des « que nous nous donnons la main, afin de réconcilier notre pays et assurer la cohésion nationale». À ce propos, le président Goïta a annoncé la mise en place d’un Comité chargé de piloter ce dialogue, dans un délai d’un mois, et qui devra déposer son rapport au plus tard en février.

Aboubacar TRAORE

Source: maliweb.net


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *