COVID-GATE/CCIM : Les non-dits d’une livraison fictive de 3 millions de masques L’ex-directeur de cabinet du PM s’est-il mouillé sa barbe ?


La connivence entre les services de la Primature et la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM) dans la mauvaise gestion du fonds Covid-17 par la seconde est presque établie.

La nomination par décret du Premier ministre, ce 12 décembre 2022, d’un nouveau directeur de cabinet à la Primature en remplacement du titulaire du poste, Issiaka Ahmadou Singaré, démissionnaire en début de week-end dernier, ne fait que renforcer la conviction de ceux qui soutiennent que le scandale de détournement des fonds Covid-19 à la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM), soit près de 10 milliards de F CFA, éclabousse au plus haut point les services du chef du gouvernement. Le directeur de cabinet sortant, enseignant émérite, reconnu intègre par tous, a-t-il été abusé ou s’est-il volontairement laissé entraîner dans un engrenage ? Nul ne peut, au stade actuel des investigations, répondre avec certitude à cette question. Par contre, ce qui est sûr, c’est qu’Issiaka Ahmadou Singaré est bel et bien l’auteur d’une correspondance adressée à la ministre de la Santé et du Développement social l’invitant à vérifier et à enlever 3 millions de masques de protection contre la Covid-19 des artisans auprès de la CCIM. C’était le 10 octobre 2022.

La connivence entre les services de la Primature et la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM) dans la mauvaise gestion du fonds Covid-17 par la seconde est presque établie.

La nomination par décret du Premier ministre, ce 12 décembre 2022, d’un nouveau directeur de cabinet à la Primature en remplacement du titulaire du poste, Issiaka Ahmadou Singaré, démissionnaire en début de week-end dernier, ne fait que renforcer la conviction de ceux qui soutiennent que le scandale de détournement des fonds Covid-19 à la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM), soit près de 10 milliards de F CFA, éclabousse au plus haut point les services du chef du gouvernement. Le directeur de cabinet sortant, enseignant émérite, reconnu intègre par tous, a-t-il été abusé ou s’est-il volontairement laissé entraîner dans un engrenage ? Nul ne peut, au stade actuel des investigations, répondre avec certitude à cette question. Par contre, ce qui est sûr, c’est qu’Issiaka Ahmadou Singaré est bel et bien l’auteur d’une correspondance adressée à la ministre de la Santé et du Développement social l’invitant à vérifier et à enlever 3 millions de masques de protection contre la Covid-19 des artisans auprès de la CCIM. C’était le 10 octobre 2022.

Des questions qui taraudent l’esprit des Maliens qui attendent que les autorités leur donnent enfin la preuve qu’elles sont réellement engagées contre la corruption en menant l’instruction de cette affaire jusqu’au bout.

Il faudrait finalement que tous ceux qui ont mangé l’argent de la Covid-19 rendent gorge. Vivement la révélation des connexions, des révélations, des dénonciations. Pour que justice soit faite.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *