Coupure d’électricité: dégâts collatéraux

Coupure d’électricité: dégâts collatéraux

Les récentes coupures intempestives qui gangrènent le pays, touchent pratiquement tous les secteurs. La situation a atteint un tel niveau que certains ne renouvellent plus leurs abonnements au câble ou au Wifi.

L’abonnement est un contrat conclu avec un opérateur de télécommunications pour recevoir des programmes de télévision ou de connexion. Ces offres sont en général conditionnées à un payement mensuel ou annuel. Aujourd’hui avec les coupures de courant qui peuvent durer de 12h à 18h parfois même 48h, les abonnements télévisés et Wifi ne sont plus en mesure de satisfaire les clients par faute d’électricité.

« J’ai un abonnement Canal +, chez moi, et je paye chaque mois un bouquet de 10 000 F CFA mais aujourd’hui avec cette coupure quotidienne, je ne profite plus de mon abonnement, explique », Yacouba Doumbia, un jeune entrepreneur. Ce dernier a fait savoir qu’il ne profite plus de ces films même la moitié du mois.

Quant à Aliou Soumano, un résident de Lafiabougou, dira qu’il a un Wifi Malitel chez lui qu’il paye à 15 000 F CFA chaque mois. Sans groupe électrogène, ni panneaux solaires, M. Soumano est obligé d’être à la merci de l’énergie du Mali. Aujourd’hui, affirme qu’il ne se voit plus en mesure de continuer à payer son abonnement.

Oumou Diarra, une adepte des feuilletons sur Novelelas TV, déplore le fait qu’elle ne parvienne plus à suivre de façon régulière ses films. « Les feuilletons que je regarde, nécessitent un suivi régulier pour comprendre, mais cette crise énergétique a tout mélangé « , dit-elle.

A souligner que depuis le mois de février dernier, les coupures de courant se multiplient et s’allongent à travers tout le territoire, ajoutant à la crise sécuritaire une crise énergétique. Il est cependant urgent que les autorités réfléchissent à un plan de développement du secteur de l’énergie.

Ibrahima Ndiaye

Source: réseaux sociaux


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *