Code de bonne conduite des partis politiques et des candidats en période électorale : Le CMDID initie un cadre de renforcement de la démocratie


Le Centre Malien pour le Dialogue Inter parti et la Démocratie (CMDID), en collaboration avec NDI, a initié, le jeudi 12 octobre 2023, à l’hôtel Salam de Bamako, un atelier d’évaluation du respect du code de bonne conduite des partis politiques et des candidats en période électorale. D’une durée de deux jours, ce cadre de rencontre permet aux participants d’échanger, de s’informer et de travailler en vue de la consolidation du processus démocratique au Mali. L’ouverture des travaux a été présidée par le représentant du ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, Allaseyni Tolo.

Le présidium de cet atelier était occupé par des personnalités dont le président du conseil d’administration du CMDID, Sandima Camara, le représentant résident du NDI au Mali, Dr. Badié Hima, le représentant de la mairie de la commune III du district de Bamako, l’édile Ousmane Berthé.

Dans ses mots introductifs, Sandima Camara a, au nom du conseil d’administration du CMDID, planté le décor de cet atelier qui permet aux participants d’échanger, de s’informer et de travailler en vue de la consolidation du processus démocratique au Mali. Ce consensus, a-t-il expliqué, autour d’un code de bonne conduite pendant les périodes électorales, est un acquis dont le mérite revient aux partis politiques, société civile et partenaires d’appuis. De l’analyse de Sandima Camara, la situation politique difficile du pays exige de l’ensemble des couches, plus de consensus, d’inclusivité et de courage. Cela, dans le but de faire face aux défis énormes de la défense de la démocratie. « Aujourd’hui, il s’agit de se retrouver pour analyser nos actes, les évaluer afin de tirer les leçons de réussite et celles des échecs en matière de respect de bonne conduite des candidats et des partis politiques lors de l’élection présidentielle de 2018 et de l’élection législative 2020 au Mali », a-t-il dit.

Sandima Camara a rappelé qu’il est de la responsabilité des partis politiques, de la société civile et des candidats de faciliter la tâche aux autorités en charge des élections pour qu’elles soient transparentes, justes et apaisées. « Toute élection bâclée, trichée et non inclusive entrainera toujours des désastres ; notre pays n’en a plus besoin », a déclaré Sandima Camara.

Créée par la loi n°2022-019 du 24 juin 2022 modifiée portant Loi électorale en République du Mali, l’Autorité Indépendante de Gestion des Elections (AIGE) est dotée de la personnalité juridique et de l’autonomie financière. Elle a pour mission l’organisation et la gestion de toutes les opérations référendaires et électorales. Elle exerce ses missions en toute indépendance et de manière objective, transparente et impartiale. C’est fort de ce statut que le représentant de l’AIGE, Souleymane Sinayogo, s’est réjoui de la tenue de cette activité qui contribue à l’organisation des bonnes élections. A en croire Souleymane Sinayogo, l’élection est le gage de la démocratie. Il a souligné l’importance du code de bonne conduite des partis politiques et des candidats en période électorale. Cet atelier, dit-il, contribue à la tenue d’un processus électorale apaisée au Mali. Le représentant de l’AIGE s’est dit convaincu que la relecture prochaine du code de bonne conduite par les partis politiques permettra d’éviter toute conduite reprochable.

En procédant à l’ouverture des travaux, le chargé de mission du ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, Allaseyni Tolo, a soutenu que les élections constituent des étapes critiques dans la construction d’un processus démocratique. Il a insisté sur la recherche d’une synergie entre les différents acteurs du processus électoral. Ce cadre, a-t-il affirmé, permet de faire le diagnostic des faiblesses et des prouesses des élections organisées au Mali.

Les travaux des deux jours de cet atelier doivent aboutir à la présentation des conclusions et recommandations qui renforceront le processus démocratique de notre pays.
Source: maliweb


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *