BAYKAR FOURNIT (FINALEMENT) SON DRONE BAYRAKTAR TB.2 À LA JUNTE DU MALI


 

Tout cela ressemble fortement à une volte-face de l’avionneur turc. L’état-major des Forces Armées Maliennes a annoncé ce mercredi 21 décembre 2022 avoir acquis un lot d’avions sans pilote de reconnaissance et d’appui Baykar Bayraktar TB.2. C’est un pari risqué quand on sait que ce drone est qualifié OTAN et que la junte militaire au pouvoir au Mali entretient des liens très étroits avec la Russie. Cette dernière a d’ailleurs déjà livré des STT Orlan 10 aux forces locales.

C’est donc une petite victoire pour l’apprenti dictateur Assimi Goïta quant à sa représentation sur la scène internationale. La vente par la Turquie de celui qui demeure actuellement une des drones de reconnaissance et de combat parmi les plus abordables mais également parmi les plus courus du moment. Le Mali n’ayant pas les moyens financiers (et sans doute diplomatiques) d’acquérir des General Atomics MQ-1C Gray Eagle et/ou MQ-9 Reaper américains le recours à des machines turques représente un excellent pis-aller pour lui.

La transparence malienne s’arrête cependant très vite puisque les Forces Armées Maliennes se refusent à dire combien de drones ont été achetés. Les sources les plus fiables parlent de quatre à six Bayraktar TB.2 quand les médias locaux affirment eux qu’il serait question d’une quinzaine d’exemplaires. Exagérer n’est pas mentir dit l’adage populaire.
Et en effet quatre à six représentent un nombre correct mais qui soulève pas mal de question et en premier lieu le télépilotage de ces machines. À moins que les militaires maliens aient été formés pour cela il convient d’imaginer plutôt le recours à des contractors étrangers. Le cas du récent crash d’un Sukhoi Su-25 de l’Armée de l’Air du Mali a confirmé la présence de pilotes russes aux commandes des avions et hélicoptères fournis par Moscou. On imagine mal Baykar fournir les plans et méthodes de pilotage de son drone vedette aux mercenaires russes de Wagner dont la présence au Mali n’est plus un secret, même pas de Polichinelle. Rappelons que le Bayraktar TB.2 est massivement employé par les forces ukrainiennes contre les mêmes troupes privées autant que contre l’armée d’invasion russe.

Reste désormais à savoir à quoi vont servir les drones en question sous les cocardes maliennes ? Officiellement sans doute à la lutte contre le terrorisme islamiste. Dans la réalité des faits nous ne le saurons sans doute jamais, les régimes autocratiques comme celui de la junte militaire de Goïta ne sont pas connus pour leur transparence.
Affaire à suivre.

avionslegendaires.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *