ARAFAT : Sens et signification


Les derniers pèlerins maliens sont arrivés à la station d’Arafat pour la plupart peu après l’aube, ce mardi 27 juin 2023.

Le Consul général du Mali à Djeddah, S. E. M. Cheick Bah, en irham, s’est joint aux pèlerins en début d’après-midi avec lesquels il a prié les deux rakats combinés de zohr et al-asr. Il était précédé à la mosquée improvisée par le Délégué général au Hadj, Dr. Abdoul Fatah Cissé.

Auparavant, outre les prières, les vœux, les invocations d’emblée acceptées par le Seigneur des Mondes, la journée la plus importante du pèlerinage a été marquée par une lecture du Coran et du « Dala ilu » pour le Mali, pour la paix retrouvée après des années de crises sociopolitiques.

Dans la kutba (sermon) qu’il a prononcée, l’imam Cheikh Ousmane S. Traoré, sous le coup de l’émotion, s’est appesanti sur le sens et la signification d’Arafat.

Il a tout d’abord rendu grâce à Allah Soubhanallah Wa Tallah. Il a salué ensuite le Prophète Muhammad, attestant qu’il est l’Envoyé de Dieu, et ses sahibs.

A l’en croire, Arafat est le lieu des retrouvailles de notre père Adama et de notre mère Hawa quarante ans après qu’ils se sont perdus de vue. C’est un grand jour aux yeux de Dieu qui en a fait son Salon d’honneur, réservé à ses invités, 4 millions de privilégiés sur plus de 8 milliards d’individus sur terre pour ce Hadj-2023. Quelle aubaine.

Arafat, c’est le jour du pardon de Dieu à l’égard de sa créature, du pèlerin, qui sera du coup sauvé de l’enfer. Tous les pas que nous avons franchis dans ce voyage, selon l’imam, valent expiation de péchés. Tout comme la journée passée à Arafat, le fait d’immoler une bête, de lapider les stèles de Jamaharat, de se raser la tête nous rapprocheront du Paradis.

Il a invité les pèlerins à craindre davantage Allah, à avoir une foi inébranlable en Lui, à se livrer exclusivement à Lui en toute sincérité afin de mieux profiter de la vie présente et de l’Au-delà.

« Retournons à Dieu, faisons notre examen de conscience pour être en phase avec Allah le jour de l’inéluctable retour », a commandé le Cheikh Ousmane S. Traoré.

Il a prié pour le Mali et pour les pèlerins, pour la jeunesse, les défunts. Aux pèlerins, il a prescrit la tolérance, la patience, l’endurance.

Le consul général, au nom du président Goïta a remercié la Maison du Hadj et les agences de voyages. Il a engagé les Maliens à toujours prier pour la nation.

En échos, le Délégué général au Hadj, Dr. Abdoul Fatah Cissé a demandé aux Maliens de multiplier les prières pour le Mali.

Il a réitéré ses excuses pour les imperfections constatées et sollicité l’indulgence des uns et des autres. Pour paraphraser le ministre des Affaires religieuses, du Culte et des Coutumes, Dr. Mahamadou Koné, il a rappelé que le pèlerinage ne peut assurément se passer sans difficultés. Toutefois, il a promis d’apporter les correctifs nécessaires pour de meilleures campagnes.

Quatre actes attendent encore le pèlerin pour boucler la boucle : lapider Satan sur trois jours, se raser la tête, immoler un mouton et faire la tawaf, Safa et Marwa.

Le retour est prévu du 4 au 8 juillet 2023

CC/MH


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *