Alliance des états du Sahel (AES) : Une puissance économico-militaire pour la renaissance africaine

Alliance des états du Sahel (AES) : Une puissance économico-militaire pour la renaissance africaine

Les visites au Mali des officiels du Burkina Faso et du Niger, respectivement le Premier ministre du pays des hommes intègres et le président de la transition du Niger, le général Tiani, ne sont pas fortuites. Loin s’en faut.

En effet, ces rencontres de haut niveau, à Bamako, procèdent de la volonté de ces trois États souverains de s’approprier les défis majeurs qui menacent la survie de ces trois (03) pays: défi sécuritaire, défi sanitaire, défi économique, défi scolaire, défi alimentaire, défi industriel, défi monétaire, défi énergétique.

L’espace économique de l’Alliance des États du Sahel (AES) constitue un poids économique énorme au sein de l’espace, Union économique monétaire ouest-africaine (UEMOA).
Sur le plan de la défense, l’AES est la première puissance militaire de l’Afrique de l’Ouest.

Nos propositions pour une souveraineté totale des peuples de l’AES:
1- Création d’une monnaie commune qui aura cours dans l’espace économique de la zone sahélienne.
2- création d’un commandement militaire de l’espace AES pour une harmonisation des stratégies de lutte contre le terrorisme transfrontalier.
3- Création d’un Parlement de l’espace AES.
4- Harmonisation des codes miniers de l’espace AES
5- Création et harmonisation des politiques énergétiques du Sahel.
6- Création d’une compagnie aérienne commune pour une plus grande mobilité et d’échanges commerciaux des peuples du Sahel
7- Création d’une banque d’investissement qui financera le développement des petites et moyennes entreprises et des petites et moyennes industries.
8- Harmonisation des systèmes judiciaires de l’espace AES
9- Création et harmonisation des politiques agricoles pour une auto- suffisance alimentaire des peuples du Sahel.
10- Harmonisation des politiques étrangères et de la coopération internationale de l’espace AES. Parler d’une seule voix dans les instances internationales.
11- Lever des barrières douanières et toutes sortes de tracasseries pour une grande mobilité de nos populations de l’espace AES.
12- Une politique sanitaire commune pour l’amélioration des plateaux techniques et pour l’éradication de certaines maladies tropicales comme le paludisme.
13- Création d’une politique d’éducation civique et citoyenne de l’espace AES.
14- Interdiction du survol de l’espace aérien de l’AES à toutes les compagnies aériennes françaises.
15- Nationalisation de toutes les compagnies françaises opérant dans l’espace AES.
16- Entamer le processus d’adhésion de l’AES au sein des BRICS.
17- Faciliter l’adhésion au sein de l’AES de n’importe quel pays de la région ouest africaine qui veut s’affranchir de la politique du néocolonialisme de la France et qui veut être souverain comme les États de l’AES.
Les peuples de l’Alliance des États du Sahel aspirent à une souveraineté militaire, politique, économique et monétaire. Plus jamais de bases militaires françaises et étrangères dans l’espace AES.

Que Dieu bénisse le Burkina, le Mali et le Niger.

Source: maliweb.net


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *